Cet article a été publié sur le blog etourisme.info en mars 2017. Durant la coupure estivale, nous vous proposons de redécouvrir les meilleurs moments du blog de l’année passée. 

Photo credit: mtlvi via Visualhunt.com /  CC BY-SA

Je ne vous apprends rien si vous suivez ce blog, le numérique (ou son avatar humanisé le “digital”) a bouleversé, bouleverse et bouleversera la sphère touristique à tous les niveaux avec en vrac le web, le datamining, l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux, la réalité virtuelle et j’en passe et des meilleures… 

On le sait aussi, le calendrier politico-administratif rythme les réflexions stratégiques des collectivités. La loi NOTRe ayant quelque peu bousculé leurs périmètres et leurs compétences, de nombreuses régions ou départements engagent l’élaboration de leurs schémas de développement touristique et de nombreuses communautés de communes réfléchissent à leurs nouvelles stratégies touristiques.

La Caisse des Dépôts, partenaire historique des collectivités s’est judicieusement intéressée à la question du numérique pour mieux “infuser” les réflexions stratégiques touristiques des territoires.

C’est pourquoi cette vénérable institution fort dynamique organise ce jour (enfin plutôt hier puisque vous me lirez demain… je me comprends 😉 ), une journée d’échanges et d’information sur le thème judicieux “Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques”. Malheureusement, cette journée était réservée aux élus et techniciens des collectivités, mais néanmoins une étude éponyme fort intéressante est disponible ici

“Réalisée à partir d’une enquête administrée auprès de plus 500 responsables locaux et de l’analyse de stratégies conduites par quelques collectivités pionnières, cette publication apporte des éléments d’éclairage et de réflexion aux élus et techniciens en charge des politiques touristiques locales.”
Elle a été rédigée par Sylvain Baudet de Territoires Conseils et Frédéric Weill de Futuribles.

L’analyse des réponses de 503 intercommunalités propose des constats intéressants :

  • 67% des intercommunalités considèrent le numérique comme une opportunité, notamment en matière de communication et de promotion, de visibilité mais aussi de professionnalisation ;
  • mais beaucoup d’inquiétudes s’expriment concernant l’uberisation, la qualité de l’offre, l’accès aux technologies et bien sûr au sujet des moyens financiers à déployer.

Alors on peut évidemment se réjouir des 67% de collectivités convaincues des opportunités proposées par le numérique, mais on peut tout autant être perplexe en considérant le tiers des collectivités qui semble craindre le phénomène ! Cela laisse présager a minima une certaine frilosité pour l’adoption de stratégies offensives et gagnantes… 
Bonne nouvelle aussi pour tous mes amis consultants : 65% des répondants expriment un besoin d’accompagnement… 

La suite de l’étude développe des préconisations frappées au coin du bon sens autour de la visibilité et de l’attractivité des territoires, du marketing territorial, de l’exploitation des données, des partenariats publics-privés et des mutualisations inter-collectivités.
C’est clair, illustré d’exemples sympas et didactique. Bref un document de référence pour éclairer les élus et techniciens.

Dès lors, avec l’accompagnement de consultants pertinents et vertueux (je sais, c’est un pléonasme  😉 ), on pourrait envisager sereinement pour nos territoires la mise en œuvre de stratégies d’attractivation comme je les rêvais dans cet article... Soyons fous ! 

La lecture de cette étude devrait être obligatoire pour tout élu et tout technicien en charge de l’élaboration de la stratégie touristique de son territoire. Et si on s’occupait de la diffuser largement ? 

 

PARTAGER
Article précédentEt si la tronche détrônait la photo de paysage ou de piscine… chiche !
Prochain articleTourismophobie : chaud le marronnier, chaud!

Paul FABING est directeur du pôle qualité de l’accueil à l’Agence d’Attractivité de l’Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l’AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l’AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).