Cet article a été publié sur le blog etourisme.info en novembre 2016. Durant la coupure estivale, nous vous proposons de redécouvrir les meilleurs moments du blog de l’année passée. 

Le Li-Fi c’est grossièrement l’Internet de la lumière. Depuis l’invention de l’ampoule à filament par l’anglais Joseph Swan en 1879, la lumière a fait du chemin ! Elle est aujourd’hui capable de transporter l’information. L’utilisation du Li-Fi dans le tourisme a-t-elle de l’avenir ?

lifi-tourisme

Comment ça marche ?

Cela reprend tout simplement le principe du morse optique qui consiste à allumer puis éteindre une lampe plusieurs fois pour hacher le signal lumineux. Le fameux jour-nuit-jour-nuit-jour-nuit 😀 Dans le cas du Li-Fi ce sont des ordinateurs qui effectuent cette tâche à une vitesse suffisamment rapide pour que les impulsions soient imperceptibles pour l’oeil humain.

etourismeinfo-crowdfounding

Techniquement, un luminaire est installé sur un plafond et relié à un câble Ethernet (RJ45) pour assurer l’éclairage et la transmission de données depuis l’Internet.

La réception et l’interprétation des données se font grâce à une clé USB relié au matériel (ordinateur ou tablette).

Au lieu d’utiliser les ondes radios comme avec le Wi-Fi, ce sont les ondes lumineuses qui vont être utilisées pour transporter l’information en Li-Fi.

C’est une technologie en haut débit (10 Mb/s en téléchargement et 5-10 Mb/s en envoi) de moyenne portée (le signal est perturbé au delà de 15m).

lesechos-lifi

Source image LesEchos

 

Le Li-Fi dévoile ses atouts au Musée Français de la Carte à Jouer

Le Musée Français de la Carte à Jouer, à Issy-les-Moulineaux, a installé un réseau Li-Fi pour augmenter la visite de l’exposition.

La mise en place de ce réseau Li-Fi s’explique pour deux raisons :

  • L’envie : proposer une information contextualisée en fonction de la position du visiteur.
  • La contrainte : les plafonds en résine métallique du lieu qui empêche l’installation d’un Wi-Fi.

Au Musée Français de la Carte à Jouer, les tablettes mises à disposition sont directement équipées d’un récepteur Li-Fi sans passer par une clé USB Li-Fi. C’est la caméra qui reçoit le signal lumineux et un logiciel prend ensuite le relais pour traiter les données et diffuser une vidéo en fonction du lieu de visite.

Le Li-Fi va t-il remplacer le Wi-FI ?

Le Li-Fi ne va remplacer le Wi-Fi ou même la 4G c’est une technologie complémentaire pour transporter l’information avec ses avantages et ses inconvénients.

Les avantages du Li-Fi :

  • Les LED se développent de plus en plus (voiture, maison, ville, etc.) soit autant de points d’accès pour diffuser en Li-Fi avec des usages à inventer.
  • L’éclairage est déjà présent dans les lieux de visites, le coût d’équipement est donc marginal entre une LED seulement éclairante et une LED compatible Li-Fi.
  • C’est une énergie “verte” puisque c’est le même réseau LED qui éclaire et transmet l’information. Il n’y a pas d’ondes électromagnétiques nocives pour la santé.
  • Le risque de piratage est réduit comme le réseau n’est pas accessible hors-les-murs, il s’étend seulement à la portée lumineuse des projecteurs.
  • Le transfert d’information est plus rapide que le Wi-Fi et beaucoup d’utilisateurs peuvent être connectés en même temps à une seule borne.
  • L’information peut être ciblée en fonction de chaque éclairage.

Les inconvénients du Li-Fi :

  • La réception se fait avec une clé USB. Les constructeurs n’équipent pas encore les terminaux de cette technologie tant que les réseaux restent insuffisamment développés. C’était le cas au début du Wi-Fi avec les clés Wi-Fi qui sont devenus progressivement des cartes Wi-Fi aujourd’hui intégrées à l’achat dans les terminaux.
  • Le Li-Fi est actuellement une technologie unidirectionnelle (descendante) qui peut être couplée avec une autre technologie pour l’envoi d’information.
  • Il faut développer une application mobile pour interpréter les données.

D’autres musées ont déjà expérimenté cette technologie comme pour l’exposition Clémenceau à l’Historial de Vendée en décembre 2013 ou même en Wallonie chez nos amis belges. L’utilisation du Li-FI reste à ce jour expérimentale. Sa complémentarité avec les autres technologies de transfert de l’information (Wi-Fi, 4G, Bluetooth) présage d’un bel avenir dans le tourisme et particulièrement les lieux de visite ou pourquoi pas dans l’hôtellerie. À la condition que les constructeurs s’emparent de la technologie pour l’intégrer dans les terminaux.

Souhaitons au Li-Fi un meilleur avenir que l’Iphigénie de la mythologie grecque qui s’exclama sur l’autel l’hôtel de son sacrifice :

la lumière est bien douce à voir, la nuit souterraine ne l’est pas

(Euripide, Iphigénie à Aulis)

Source image à la une