Il n’en sort pas tous les jours des sites de CRT, ça valait bien trois billets, dont celui-ci, très (trop ?) long !!!
De mon point de vue, on retiendra en positif une charte graphique séduisante et dynamique, bien dans l’air du temps, et une ergonomie agréable, avec différents niveaux de navigation bien hiérarchisés.
On a pris garde à adopter un plan de nommage des pages (même s’il se réduit souvent à la simple reprise du titre de la sous-rubrique), à nommer l’ensemble des images, à répéter les mots-clés dans le texte, ce qui devrait pouvoir garantir un bon référencement dans les moteurs de recherche.
Les trois traductions exhaustives constituent un atout fort, même si l’on n’a pas opéré de changements majeurs dans la présentation de l’offre pour l’adapter aux attentes de ces diverses clientèles, et que la traduction de l’ensemble de la base de données reste un écueil majeur, qui fait que subsistent encore de nombreux descriptifs en français.
Comme l’ont déjà fait remarqué mes collègues blogueurs, la base de données régionale fournit de nombreux résultats sur l’ensemble des territoires ayant saisi leurs informations.
Enfin, on remarque la présence de nombreux liens contextuels dans les descriptifs, ainsi qu’en fin de page des liens sortants vers les sites les plus à-mêmes de nous permettre d’approfondir sur une thématique en particulier, qui font qu’il jouera à plein son rôle de portail d’information.

Mais, l’intéressant, c’est avant tout de regarder ce qui pourrait être mieux, et la liste (non exhaustive) révèle une marge d’amélioration encore importante :
* si l’on compare avec le récent site du CDT de l’Hérault dont nous avions parlé, on est choqué par le peu d’approche clientèle, qui transparaît dans le choix des titres de rubriques, comme dans l’absence de produits et rubriques ciblées (enfants, familles, groupes, week-ends et courts séjours, seniors, gays, …). Encore un site qui présente MON offre sur MON territoire, et débrouillez-vous !
* l’intérêt et la puissance d’une base de données régionale n’est plus à démontrer, mais on peut être quelque peu déçu par les résultats de recherche d’hébergements : une liste sans informations, qui nous contraint à aller voir chaque fiche détaillée elle-même dépourvue de photos par exemple, ce qui ne permettra guère le choix de l’internaute. De plus, si la mise en avant aléatoires d’offres est une bonne idée, le peu d’informations contenues fait que l’internaute sera probablement peu enclin à cliquer sur l’une ou l’autre (l’analyse des stats nous le dira…).
* la mise en ligne arrive un peu trop tôt pour certaines rubriques : on devra patienter encore quelques jours pour accéder à “Visites” et “Loisirs” . Certes, cela disparaîtra vite de cette liste, mais il est dommageable du point de vue des internautes qui s’y rendront d’ici là de se retrouver face à ce type de message, rien de plus frustrant !!
* les brochures téléchargeables : on en a déjà beaucoup parlé sur ce blog, et le CRT se heurte à l’obstacle basique qui est de mettre en ligne ses brochures papier, qui pèsent 2 à 3 Mo ! Merci pour les moitié des internautes qui surfent en bas débit (sans compter le manque de patience de ceux en ADSL…). Là encore, les stats parleront sûrement d’elles-mêmes.
* à priori, les résultats issus du moteur de recherche ne sont pas tous pertinents, dans la mesure où il ne semble pas aller fouiller dans la fameuse base de données, mais uniquement dans le contenu textuel des pages descriptives. J’ai pour ma part tapé “camping” sans en remonter un seul, ou “séjour ski” sans avoir une seule offre. Là aussi, on reste informatif, pas assez vendeur du fait de ces remontées.
* une récente étude que nous avions menée auprès de 5000 internautes européens révélait l’importance de la cartographie interactive. On sera de ce point de vue extrêmement déçu de constater son absence, y compris sur la localisation des offres d’hébergements. On attendait davantage, notamment dans la rubrique “Comment venir en Aquitaine”.
* la newsletter constituera sans nul doute un point fort, dommage par contre que l’on ne puisse pas consulter un exemplaire d’archive (ou d’exemple), avnt de laisser son e-mail. D’ailleurs, pour enfoncer le clou, on ne saurait trop conseiller aux organismes de proposer aujourd’hui un flux RSS sur leurs actualités, qui ne coûte rien à mettre en place, constitue un élément de modernité sur lequel on peut facilement communiquer, et satisfait de nombreux adeptes (plus besoin de laisser son e-mail) en attendant de conquérir d’ici quelques années l’ensemble des internautes.
* enfin, on remarquera (mais est-ce un point négatif, ou est-ce lié à la mission du CRT ?) que l’on n’est pas trop enclin à l’échange par mail, la rubrique contact apparaissant en tout bas de page.

Globalement, en conclusion, je glisserai que le si le graphisme et l’ergonomie sont agréables dans l’ensemble, il n’est pas sûr que ce site joue un rôle au-delà de celui de portail d’information, car la séduction s’arrête au moment où l’on entre dans la base de données (comment choisir parmi toutes ces offres avec aussi peu d’éléments) et qu’il souffre, de mon point de vue, d’une démarche marketing insuffisamment approfondie.

PARTAGER
Article précédentL’Aquitaine relookée au SIRTAQUI (2)
Prochain articleDesign et etourisme se marient
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.

AUCUN COMMENTAIRE