Je vous propose ce matin un retour sur la journée technique Atout France sur l’accueil numérique qui avait lieu le 12 mai à Paris.
Cette journée avait pour objectif le rendu de l’étude sur *l’accueil numérique dans l’office de tourisme*, une étude pilotée par Atout France mais à laquelle s’est associée la FNOTSI et sept régions (à travers les FROTSI). La publication de l’étude interviendra dans le courant de l’été.
Je ne vais pas ici faire un compte-rendu détaillé, mais plutôt vous donner mon sentiment par rapport aux enseignements de cette journée:
* l’office de tourisme français a un sacré besoin de reconquête d’image auprès des clientèles
* les outils numériques ne remplaceront pas l’humain mais doivent être au service d’une stratégie

*Une image à redorer*
En début de journée, l’intervention de Corinne Lespinasse, Atout France, permettait de faire le retour d’une partie extrêmement intéressante de l’étude : que pensent et qu’attendent les usages de l’office de tourisme? Ainsi, quatre « focus groupes » ont été organisés, permettant un entretien de deux heures avec des usagers d’offices de tourisme.
Premier constat : l’image perçue de l’office de tourisme n’est pas bonne : un local un peut trop administratif, un coté « ringard », un excès de neutralité, et des dérives mercantiles qualifient nos offices de tourisme.
Par contre, l’image vécue est positive à excellente, lorsque les enquêtés relatent leur expérience en office de tourisme : grand professionnalisme, qualité et chaleur de l’accueil, bonne connaissance de la région.Un office qui serait « comme un ami qui vous veut du bien ».
Ce retour des usagers montre, s’il en était besoin, l’importance de redorer l’image des offices de tourisme auprès du grand public.

*Des outils au service de l’humain*
Ces mêmes usagers mettent en avant l’importance du contact humain dans l’acte d’accueil. Par contre, quand ils dessinent *l’office de tourisme du futur*, ils intègrent dans leur schéma les outils numériques (tablettes, écrans, bornes) comme permettant de « gérer les files d’attente », ou « donner une information rapide ».
Ces outils numériques dans l’espace d’accueil doivent donc être au service de l’humain.
Mais aussi au service d’une stratégie : Philippe Fabry, dans une présentation dynamique et convaincante a montré qu’il ne servait à rien de vouloir mettre une couche de high tech dans son office de tourisme ou sur sa destination sa stratégie globale. Deux idées force : « Penser service avant de penser outils ». « Permettre au visiteur de vivre une expèrience touristique ».
Les trois exemples illustrant cette journée ont confirmé cette nécessité d’inscrire l’accueil numérique dans un projet de territoire. Les témoignages des offices de tourisme de La Rochelle, Fécamp ou Médoc Océan, qui sont engagés dans des démarches numériques sont en ce sens exemplaires : chacun avait le mot « stratégie » dans les premières diapositives de sa présentation.

Cette nécessité impérieuse de stratégie globale et la connaissance que nous avons aujourd’hui des démarches et projets d’office de tourisme du futur ont permis à Paul Fabing et moi-même de présenter quelques recommandations à l’attention des destinations qui voudraient s’engager dans ce type de démarche.
Voici cette présentation :

Pour conclure cet article, j’ai plaisir à vous proposer cette vidéo dénichée par Philippe Fabry. Cet exemple de « lounge touristique » nous vient du Québec. La région touristique de Montérégie a réaménagé sa maison à Montréal, un espace de promotion à destination des habitants de la capitale de la Belle Province.
Quelques 27 écrans, et des contenus vidéos sur mesure ont été conçus pour augmenter l’expérience des visiteurs. A découvrir :

PARTAGER
Article précédentL’e.mail outil du futur !
Prochain articleMise en place d’un mur contributif lors d’une manifestation
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission OTSI et Pays Touristiques d’Aquitaine (MOPA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme d’Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Trois missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires, la qualité et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MOPA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MOPA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux 3. Le site Internet de la MOPA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin