Pardon pour ce titre en Anglais, ce n’est pas le genre de la maison, mais pour ce “vendredi fastoche” je vais vous présenter un gestionnaire de tâches bien sympathique qui s’appelle “Do”, et qui n’a pas encore de version française…

Décidément le net regorge de ce type d’outil. Rien qu’ici, j’ai déjà eu le plaisir de vous parler de Collabtive et de Wunderlist il n’y pas si longtemps… Alors pourquoi évoquer celui-ci ? Et bien parce qu’il a quelques particularités intéressantes pour gérer une équipe multitâche.

Au départ on ouvre un compte sur do.com (incroyable d’avoir un nom de domaine de 2 lettres…) ou mieux on connecte Do à son compte Google Apps pour travailler de suite en équipe. L’application s’intègre comme un service supplémentaire de la suite…

L’interface et les fonctionnalités sont classiques, simples et efficaces, avec la notion de “projet” (une liste de tâches en fait). Côté interface Wunderlist est sans doute mieux réussi, plus “usable”… Mais Do s’utilise facilement, sans prise de tête… Voilà un écran “projet” :

Vous décidez qui est partie prenante d’un projet pour bénéficier des notifications. Dans chaque projet vous créez des tâches. La saisie d’une tâche est très simple comme on le voit ici :

Vous assignez la tâche à qui vous voulez… Vous attachez un fichier et vous pouvez faire des commentaires… Les notifications sont bien faites et paramétrables pour éviter d’être noyé par les mails… Une application Iphone pour garder ça sur soi tout partout. Tout cela reste assez classique, mais rien qu’avec ça, la gestion du travail de l’équipe s’avère efficace.

Mais l’intégration poussée dans Google Apps offre une fluidité supplémentaire grâce à des petites fonctionnalités futées :

  • depuis Gmail vous pouvez utilisez un mail pour créer une tâche, comme sur cet écran :

  • d’un clic vous pouvez copier le mail dans la tâche. Astucieux et efficace !
  • d’un clic vous pouvez créer un agenda Google pour un projet particulier. Chacune des tâches programmées sera inscrites comme un évènement journalier. Sympa !
  • d’un clic vous pouvez attacher  un Google doc de votre collection à une tâche. Cool  pour le travail collaboratif !
  • vous pouvez “connecter” plusieurs comptes sur le même compte Do. Pratique quand on jongle avec plusieurs adresses mail !
  • on peut créer des tâches ou des notes par un simple mail. Utile quand on a la flemme d’ouvrir Do ou que l’on n’est pas sur sa machine…
Franchement un bel outil déjà plus fin que Wunderlist et pas encore aussi poussé que Collabtive. Je trouve le compromis entre simplicité et puissance bien pesé.
On l’a vu, les points forts résident dans l’intégration fluide aux outils Google et la simplicité de l’interface. Pour les points faibles que j’ai perçus à ce stade de ma découverte, il y a bien sûr l’absence d’application Android (un comble pour un service intégré à Google), et l’absence de version française (Damned !)…
 
Bref (c’est à la mode…), quand on travaille avec une petite équipe qui utilise déjà les outils Google, et notamment Google Apps, l’utilisation de Do apporte un vrai plus. D’autres gestionnaires de tâches ou de projets sont proposés avec Google Apps, mais Do se singularise par une prise en main très simple qui ne rebutera ni le collaborateur le plus attaché à son cahier… ni le collaborateur le plus fidèle à Microsoft… 🙂
 
 

 

PARTAGER
Article précédentQuébec in ze pocket
Prochain articleVotre billetterie avec Yuticket !
Paul FABING est directeur du pôle qualité de l'accueil à l'Agence d'Attractivité de l'Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l'AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l'AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).