Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler argent et mode de paiement ! La carte bancaire est apparue vers la fin des Trente Glorieuses. Plus pratique et plus légère que les pièces de monnaie, elle s’est rapidement imposée pour devenir un moyen de paiement incontournable. Mais aujourd’hui, notre jolie petite carte bancaire pourrait avoir trouvé un adversaire de taille ! Et ce concurrent n’est autre que notre smartphone ! Entre paiement mobile et tourisme vous ne voyez pas le lien ? J’y viens !

Le paiement mobile, une brève définition

Le paiement mobile désigne toutes les transactions effectuées depuis un smartphone. Ces transactions sont débitées sur une carte bancaire, la facture opérateur ou un portefeuille électronique alimenté au préalable. Il permet ainsi d’effectuer des achats en magasin en utilisant uniquement et simplement son smartphone. Easy !

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Pour réaliser ce paiement mobile, plusieurs technologies existent : Serveur vocal interactif, SMS, Internet mobile, USSD (Unstructured Supplementary Servuce Data), NFC (Near Field Communication), Code QR, bluetooth, NSDT (Near Sound Data Transfer). En voilà des noms à coucher dehors ! Concernant ces différentes technologies, retenez principalement la NFC, qui est amenée à être la plus utilisée pour le paiement mobile dans les prochaines années. Il s’agit d’une technologie de communication sans fil permettant d’échanger des informations entre des périphériques jusqu’à une distance d’environ 10 cm. 

Ce n’est pas le choix qui manque

etourismeinfo-crowdfounding

Des applications, il en existe un grand nombre mais je ne pouvais pas démarrer ce listing sans parler du pionnier du paiement en ligne, créé en 1998 : PayPal. Le principe est simple : l’internaute créé un compte sur PayPal, transmet des informations bancaires et bénéficie ainsi d’un « portefeuille » pour effectuer des transactions en ligne sans avoir à re-communiquer ses coordonnées bancaires.

Mais PayPal est loin d’être le seul sur le marché.

En effet, Google s’est également positionné sur le paiement mobile depuis 2011 en sortant tout d’abord Google Wallet. Cette application permet de dématérialiser le contenu de son portefeuille (carte bancaire, cartes de fidélité, etc.), tout ceci en utilisant la technologie NFC.

Encore utilisé aujourd’hui pour gérer des achats sur le Web Play Store, Google Wallet a été petit à petit remplacé par Android Pay, lancé en 2015, qui s’appuie sur le même fonctionnement. 

Enfin, Apple n’est pas en reste avec son application Apple Pay, disponible sur l’iPhone et l’Apple Watch, lancée en juillet 2016. 

 

Mais ces applications sont loin d’être les seules. Pour vous donner des idées et laisser libre cours à vos envies, voici une petite liste pour mieux les découvrir :

Vous en avez d’autres à nous conseiller ?

Mais pourquoi parler de ça ?

En 2016, les ventes de smartphones se sont élevées à 1,6 milliard. Et selon un rapport du cabinet Ovum, publié en avril 2016, les ventes de smartphones devraient s’élever à 2,05 milliards en 2020. De plus, selon une étude de l’IPSOS, on sait aujourd’hui que 90% des français restent connectés durant leurs vacances. Enfin, selon une étude réalisée par Adyen, plateforme internationale de solutions de paiements en ligne pour les entreprises, dans l’hôtellerie, la part de marché des paiements en ligne via tablettes ou smartphones est de 17%. 

Toutes ces données chiffrées confirment une tendance que l’on observe depuis quelques temps maintenant : le mobile gagne du terrain. Selon moi, il existe donc un parallèle intéressant à faire entre dématérialisation du portefeuille de nos touristes et l’utilisation du smartphone en vacances. 

Des destinations positionnées ?

PayPal est utilisé à l’international. Il existe quelques destinations ou grands groupes qui donnent la possibilité à leurs touristes de régler leur réservations via ce mode de paiement. C’est le cas de VisitLondon ou encore d’Air France. 

Mais concernant les applications de paiement mobile abordées ci-dessus, je n’ai pas trouvé de destinations positionnées sur cette pratique. Ainsi, j’ai orienté mes recherches vers des enseignes mondialement connues. 

Par exemple, chez Starbucks, il est désormais possible de régler ses achats via l’application My Starbucks Rewards. Leur crédo ? « Scannez, payez et cumulez les avantages ».

 

Orange s’est également positionné sur cette technologie avec son application : Orange Cash, disponible sur Apple Pay. Celle-ci permet aux clients Orange éligibles de payer avec leur smartphone dans les boutiques disposant de la technologies Orange Cash. 

Mais le développement du paiement mobile est encore assez lent. En effet, les français seraient encore assez réticents à l’idée d’utiliser ces applications. 79% d’entre eux pensent que le risque de fraude ou de piratage est plus élevé, bien que 42% trouvent ce système pratique au quotidien. 

Alors si on rassurait les touristes et qu’on s’y mettait ? 🙂