Une longue prose vous attend, prĂ©parez vous, c’est long 🙂

J’ai cherchĂ© comme souvent dans ma veille quelle tendance, quelle prospective digitale, quel outil vous prĂ©senter dans ce billet du jeudi matin. Je suis parti loin dans mes favoris alors que j’avais un sujet bien plus important Ă  partager avec vous, vous raconter des histoires humaines. J’aurais pu l’imaginer comme la suite du courrier sur le Conseil EclairĂ© d’Offices de Tourisme de France.

 

Cet article aurait pu ĂŞtre Ă©crit Ă  10, 12,16, 24 mains, celles de tous ces chanceux consultants-formateurs qui croisent la route des fameux « Conseillers en sĂ©jour » lors d’accompagnements qui leur sont dĂ©diĂ©s, Accueil Par Excellence ou son frère jumeau EXACT ou d’autres qui seront citĂ©s en commentaires si j’en ai oubliĂ©. Ceci est un partage d’expĂ©rience avec des gens motivĂ©s et Ă  aucun moment un publi-reportage. 

Précision avant le décollage : Pas besoin de suivre une formation pour être compétent(e) et concerné(e) par le sujet ! 

Si cela vous tente, je vous embarque donc dans mes valises pour vous parler de ces rencontres qui donnent plus de sens Ă  notre quotidien. Je vais vous raconter une journĂ©e imaginaire, pas parce qu’elle n’a pas existĂ© mais parce qu’elle regroupe la journĂ©e 10 de la formation Accueil par Excellence dans trois rĂ©gions diffĂ©rentes, Franche ComtĂ©, Pays de la Loire et enfin Picardie.

 

Si j’Ă©tais fort en dĂ©marche qualitĂ© et en indicateurs de rĂ©ussite, j’inventerais le Confianciomètre calculĂ© en centimètres gagnĂ©s en hauteur quand le menton et le torse se redressent et le Bananomètre estimĂ© en longueur et durĂ©e de cette banane sur la face de l’expert local prĂŞt Ă  offrir une expĂ©rience client personnalisĂ©e Ă  chaque voyageur.

Ces deux indicateurs doivent ĂŞtre les unitĂ©s de mesure de la santĂ© sociale, des retombĂ©es Ă©conomiques et des compĂ©tences humaines d’un promoteur de destination. 

 

Petit rappel : La dĂ©marche SPEX (Service Par Excellence), initiĂ©e au Canada par l’Ă©quipe de Suzanne Asselin au ministère du tourisme quĂ©bĂ©cois a Ă©tĂ© dĂ©clinĂ©e en France Ă  partir de 2012/2013 en Limousin et en Aquitaine. Aujourd’hui, plus 300 « conseillers en sĂ©jour » ont suivi ce cursus, mais ce billet n’est pas une rĂ©union Tupperware où je voudrais vous vendre ma sauce. 

Je veux juste vous faire partager ce plaisir de prendre le temps, avec mes confrères et consĹ“urs consultants APEX et EXACT, d’Ă©changer, de travailler, d’accompagner des conseillers en sĂ©jour et surtout de les laisser s’exprimer, leur faire confiance pour mener Ă  terme des projets liĂ©s Ă  la Relation Client.

Cette semaine, j’ai conclu mon 5 ème tour de France de l’annĂ©e (premier actionnaire Vinci Autoroute, membre du CA de ID TGV et futur prĂ©sident du Directoire des Salades Sodebo, celles avec le cookie offert) en Picardie, Ă  Chantilly.

 

Nous avons eu le privilège de passer une journĂ©e dans un cadre d’Excellence pour conclure un parcours de 10 jours d’Excellence, on ne pouvait rĂŞver mieux. L’hĂ´tel Relais&Chateaux Jeu de Paume nous a plongĂ© dans cette culture du service d’Excellence.

Comme Leroy Merlin avant nous qui va former ses Ă©quipes avec des experts de Palaces parisiens et qui met en place une stratĂ©gie globale d’Ă©coute du client pour naviguer le paquebot Leroy Merlin (Voir article sur la Voix du Client Leroy Merlin), les 12 participantes ainsi que leur Ă©quipe de direction ont pu confronter et partager leur quotidien avec les Ă©quipes de cet hĂ´tel 5*****, restaurant 2 macarons. 

 

9:12 | Le mot d’accueil du directeur du Jeu de Paume

dg_jeudepaumeA Chantilly, Pascal GroĂ«ll, Directeur GĂ©nĂ©ral de l’Auberge du Jeu de Paume, donne le tempo avec un discours sur les dĂ©fis quotidiens d’un hĂ´tel neuf (3 ans) aux investissements colossaux avec une Ă©quipe somme toute rĂ©duite qui doit faire des miracles chaque jour pour ses invitĂ©s (leurs Guests).

Impossible pour le manager principal de tout valider, de tout contrĂ´ler, au contraire, il insiste sur des Ă©lĂ©ments forts comme l’autonomisation et la responsabilisation des collaborateurs afin d’avoir un temps de rĂ©action le plus court pour satisfaire une client Ă  haut pouvoir d’achat mais aussi Ă  haut niveau d’exigence. 

 

 

 

9:34 | Des expertes locales expliquent aux Ă©lus comment travailler Ă  l’heure des regroupements

12711087_10153493612430838_6936410154342729978_o

A Besançon dans une salle magnifique de la RĂ©gion, les premières expertes locales qui Ă©taient encore des conseillères en sĂ©jour il y a 9 jours 🙂 lancent le bal des comptes rendus des travaux, des projets menĂ©s.Pour certaines participantes (qu’on se mettre d’accord de suite, je vais mettre au fĂ©minin, les trois hommes pour 37 femmes prĂ©sentes dans ces trois promos ne nous en voudront pas), c’est la première fois qu’on leur demande de parler devant 40, 50 personnes toute ouĂŻe. Les premiers travaux appliquĂ©s liĂ©s au schĂ©ma d’accueil et de diffusion de l’information donne le ton, des collaborateurs qui ont dĂ©ployĂ©s une mĂ©thodo, qui ont acquis un vocabulaire et une assurance qui font dire Ă  une vice-prĂ©sidente de communautĂ© de communes que…

 « les deux participantes ont rĂ©ussi Ă  lui dĂ©montrer en 15 mn ce qu’un comitĂ© d’Ă©lus n’a pas rĂ©ussi Ă  poser en plusieurs semaines et qu’Ă  son retour, elle ferait tout pour valoriser ce travail… et ces experts locaux ».

Que c’est bon de voir ces « conseillers en sĂ©jour » qui sont souvent cataloguĂ©s d’hĂ´tesses, de « Les filles » prendre une autre envergure. 

 

9:52 | Le conseil en séjour passe par du développement personnel

Le SADI (schĂ©ma d’accueil et de diffusion de l’information) nous pousse Ă  regarder hors les murs de l’office de tourisme. Ici, c’est le parcours inverse qui permet d’offrir un nouvel Ă©lan aux experts locaux en « frontal client » qui vont pouvoir mettre de cĂ´tĂ© les automatismes pour considĂ©rer chaque visiteur/voyageur comme une nouvelle expĂ©rience relationnelle.

Ecoute active, langage non verbal, formulations ouvertes, non jugement, mots interdits, expression positive, reformulation et implication dans l’information Ă  valeur ajoutĂ©e communiquĂ©e, voici des Ă©lĂ©ments vitaux, voire viscĂ©raux tant il est important de se sentir bien pour communiquer une expĂ©rience positive que chaque experte locale partage.

Un mot pour résumer : OSER ! 

 

 

10:45 | Une heure de thĂ©rapie avec Dimitri, Chef Concierge Clefs d’Or

dimitri

Il y a un terme important dans l’APEX ou le SPEX, c’est EXCELLENCE.

Cette notion peut ĂŞtre anxiogène, quelle ambition de toucher l’excellence ! Pour conforter les offices de tourisme dans leur stratĂ©gie d’excellence, il existe un exercice qui vaut toutes les explications d’un formateur. Une rencontre avec ceux qui ont inspirĂ© ce cursus, dans un contexte de Conciergerie de Destination : Les concierges Clefs d’Or de l’hĂ´tellerie de luxe. 

80% du métier de concierge de palace est similaire à celui de conseiller en séjour ! 

 

Dimitri est le Chef Concierge Clefs d’Or du Jeu de Paume, en rĂ©sumĂ©, il est tout en haut. Pendant une heure, il partage son quotidien, sa vision du service client que vous pouvez aisĂ©ment imaginĂ© « sans limite ». Concierge, c’est un mĂ©tier Ă  haute valeur ajoutĂ©e. Concierge Clefs d’Or, c’est le MOOF des concierges. Une explication dĂ©taillĂ©e nous montre le parcours pour devenir Clefs d’Or. Cooptation, jury, expertise, autant d’obstacles Ă  surmonter pour avoir l’honneur d’Ă©pingler ces clefs d’or Ă  leur col de veste. 

On devrait tous passer une heure avec un Clefs d’Or quand on travaille dans la promotion de destination. Tant les participants Apex que les managers rĂ©alisent et concrĂ©tisent ce qu’ils peuvent lire dans ce blog, ce qu’ils peuvent croire au quotidien sans pour autant dĂ©cider d’y aller par inertie d’organisation.

 

Voici un pot pourri des retours de Dimitri, candidat Ă  la future prĂ©sidence de l’association Clefs d’Or France avec ses 440 membres, visitez la page FB : 

  • Je ne recommande jamais une adresse que je n’ai pas testĂ©e. C’est un plaisir pour moi de tester sur mon temps personnel des activitĂ©s, des tables, des lieux que je pourrai ensuite intĂ©grer dans mes adresses à pousser
  • Je ne fais pas que rĂ©pondre aux attentes de mon invitĂ©, je cherche Ă  lui suggĂ©rer des adresses, des activitĂ©s poussĂ©es pour l’Ă©tonner
  • J’ai besoin de rencontrer les personnes qui vont ĂŞtre un Ă©lĂ©ment important de l’expĂ©rience vĂ©cue par mes invitĂ©s. Si un guide Ă©questre ne sait pas parler d’autre chose que de son cheval, il n’est pas intĂ©ressant pour la maison (n.d.l.r : observez le champ lexical de cet expert de la relation client)
  • Par consĂ©quent, la narration d’expĂ©rience et l’Ă©motion passĂ©e par les acteurs humains de son carnet d’adresses est absolument indispensable. Dans un contexte de remise en cause des supports de DMO trop neutres avec des connexions directes et uniques aux SIT, ce discours tombe Ă  point nommĂ© pour valoriser le travail d’Ă©ditorialisation des experts locaux. 
  • Tous les jours on apprend des choses, on remet en question nos choix car chaque client est une nouvelle expĂ©rience. 
  • Le conseil Ă©clairĂ©, une Ă©vidence pour le Concierge. Dimitri nous rappelle une idĂ©e simple : ce n’est pas la commission versĂ©e par le prestataire qui fait sa rĂ©currence de recommandation. C’est sa qualitĂ© et son adaptation Ă  la demande de ses invitĂ©s qui font sa recommandation ! (Je vous laisse traduire ça pour les DMO, ce n’est pas celui qui paye la plus grosse page de pub qui est le meilleur) 
  • Avant, pendant, après le sĂ©jour, le Concierge est la personne qui sera le lien. Nous sommes le prĂ©-accueil avant la rĂ©ception et pendant tout le sĂ©jour, la Loge du concierge est le lieu de vie et d’interaction sociale. Plus d’une centaine de demandes est gĂ©rĂ©e par jour dans cet hĂ´tel de 92 chambres. 
  • Le rĂ©seau solidaire des Clefs d’Or Ă  travers le monde est la base de notre force. MĂŞme si nous travaillons dans des maisons concurrentes, nous sommes membres de la corporation Clefs d’Or et ce rĂ©seau d’amis nous permet de rĂ©pondre Ă  quasiment toutes les demandes mĂŞmes les plus improbables. Dimitri nous donnera un exemple bucolique : 10 000 roses Ă  livrer dans une chambre avant 8:00, information supplĂ©mentaire, la demande a Ă©tĂ© faite Ă  22:45 🙂  
  • L’office de tourisme n’est pas un acteur que nous recommandons en B2C puisque nous faisons cette mission de recommandation touristique. En revanche, l’office de tourisme est un acteur important en B2B pour nous. (Cette notion est vitale pour le changement de cap des offices de tourisme en refonte de modèle Ă©conomique et partenarial) 

 

 

11:58 : Une prise de conscience qui pique parfois, il va vraiment falloir changer la base ! 

Ce qui marque peut ĂŞtre le plus dans le discours des chefs de services rencontrĂ©s dans cet hĂ´tel, c’est la fiertĂ© d’appartenir Ă  la Maison. Mon discours n’est surtout pas de dire « Devenez tous un hĂ´tel 5***** et il n’y aura plus de guerre dans le monde ». D’ailleurs ce n’est pas moi qui vais en parler, ce sont les conseillers en sĂ©jour que j’ai pu croiser qui nous en ont parlĂ©.

Vous savez de quoi je veux parler ? La convention collective des organismes de tourisme (et quelques mots et chiffres supplémentaires pour le trouver en ligne). 

Dans cette convention, ce qui frappe le plus, c’est la diffĂ©rence de champ lexical avec la fiche du mĂ©tier de Concierge que vous pouvez trouver en ligne sur le site Clefs d’Or. Ce qui frappe Ă©galement, ce sont les Ă©paules lĂ©gèrement abattues de ces conseillères en sĂ©jour qui mettent en lumière quelques Ă©lĂ©ments de la convention collective. 

Comment parler d’excellence dans la promotion touristique quand on associe l’expert local, oh pardon comme dirait Pole Emploi (oui oui, allez regarder sa fiche de poste Agent d’Accueil) HĂ´tesse d’accueil, Ă  l’Ă©chelon le plus bas de cette convention et qu’on lui demande quoi ?

Des tâches sans compĂ©tence particulière…

Oui oui c’est le terme que vous trouverez dans la convention collective. Il est temps de faire bouger les lignes non ? Je comprends qu’on puisse remplacer une hĂ´tesse d’accueil par un bĂ©nĂ©vole de l’office ou faire croire aux dĂ©cisionnaires tout en haut que les vacataires de l’Ă©tĂ© peuvent bien faire le boulot d’expert local après quelques jours de brief 🙂 

Le but n’est pas de crĂ©er une polĂ©mique mais de prendre conscience que la richesse humaine d’une structure du sectaire tertiaire comme nous le rappelait un directeur d’office cette semaine, Fatah, est mise Ă  mal quand on lui assigne le tableau de compĂ©tences suivant, encore plus quand vous regardez la valorisation du mĂ©tier de Concierge en parallèle :

 

Concierge Clefs d’Or

Le concierge est un peu l’âme des grands hôtels.

C’est un métier difficile et exigeant, mais humainement passionnant. Il est la première personne que l’on croise lorsqu’on franchit la porte d’un hôtel de luxe.

Son accueil reflète l’image de l’établissement Le concierge accueille et prend en charge le client (touriste, homme d’affaires, VIP), avant, pendant et après son sĂ©jour.

Il est Ă  l’entière disposition du client et lui propose de prendre en charge tous les dĂ©tails matĂ©riels de son sĂ©jour. Il est en relation avec tous les services de l’hĂ´tel (Direction, rĂ©ception, gouvernantes, service technique, sĂ©curitĂ©, caisse, restaurant, bar, room service, secrĂ©tariat, standard, garage…).

Il tente d’assurer au client un confort maximum et de le mettre Ă  l’aise dans un environnement Ă©tranger. Il est le lien entre le client de l’hĂ´tel et les services et prestataires extĂ©rieurs (agences de voyages, rĂ©servations de places de théâtre, restaurants, commerces, administrations, locations automobiles…). .

Il peut le conseiller pour ses achats, ses loisirs, effectuer des réservations. Il dispose de chasseurs ou grooms pour effectuer des courses ou missions à l’extérieur de l’hôtel. Depuis l’intensification de l’usage du courrier électronique, le métier à évolué avec l’envoi massif de messages aux concierges, venant de clients désireux de planifier leur séjour longtemps à l’avance. Le concierge prépare ainsi des séjours sur mesure.

 

télécharger la fiche de poste

 

Conseiller en séjour

convention0

Exécution de tâches ne faisant pas appel à une compétence particulière


convention1

voir la convention collective

 

 

13:52 | Une relation qui dure commence toujours par de la sĂ©duction… sauf si t’es sur Tinder

La dĂ©marche d’Excellence est engageante, pas pour une personne qui a la chance de suivre ce cursus mais pour toute sa structure qui doit repenser beaucoup de choses et parmi les premières, l’obligation de « matcher » avec ses prestataires. Toute l’Ă©quipe de l’office de tourisme doit ĂŞtre reconnue et identifiĂ©e par les acteurs locaux.

Pas besoin de revenir sur les notions de metteur en scène de territoire… enfin peut ĂŞtre 2 secondes, car on voit encore trop d’assemblĂ©es gĂ©nĂ©rales, de prĂ©textes Ă  regroupements de prestataires… d’un ennui terrible. A moins d’ĂŞtre maso, qui prend son pied au moment du vote du rapport moral et du rapport financier d’une AG… avant le vin d’honneur servi par le personnel de l’OT qui est derrière les tables avec trois bouteilles par main… sans aucune valorisation et moment d’Ă©change.

Wow !!!! Il faut apporter du piment dans cette relation qui vieillit, il faut sĂ©duire les petits jeunes (on parle bien sĂ»r des jeunes structures touristiques qui n’ont pas le reflexe d’inviter l’OT Ă  une soirĂ©e Speed Dating Meetic locale). 

Les expertes locales de Pays de La Loire et de toutes les autres promos Ă  vrai dire donnent une autre vision des rendez vous avec ses prestataires touristiques. Parmi toutes les bonnes idĂ©es retenues, une sort du lot. Elle a Ă©tĂ© menĂ©e et va ĂŞtre Ă  nouveau menĂ©e j’en suis sur, en Alsace avec TOUTE l’Ă©quipe de l’office de tourisme de Guebwiller qui a osĂ© son AssemblĂ©e Originale.

 

gueb

 

Leur cocktail magique de séduction :

  • Une vraie raison de rassembler les acteurs avec le lancement d’un plan d’actions numĂ©riques,
  • un Lieu Original (un cabaret) avec la promesse d’un privilège,
  • la visite BackStage,
  • une intervention de CHAQUE membre de l’Ă©quipe pour valoriser sur 7 points clĂ©s dans la visite le plan d’actions de l’OT, tous les 180 participants ont rencontrĂ© l’ensemble des collaborateurs.
  • un shooting photo de tous les participants avec un photographe professionnel. Marrant de voir pendant 15 jours ensuite la mise Ă  jour des photos de profil FB des participants (j’en fais partie 🙂 ) 
  • RĂ©sultat, une vraie dynamique de terrain lancĂ©e pour un EPIC qui n’avait pas de raison obligatoire de rĂ©unir ses acteurs partenaires et surtout ses acteurs prospects pour leur montrer l’apport de l’OT.

Bravo Ă  toute l’Ă©quipe, on attend la prochaine expĂ©rience 🙂 

 

 

14:38 | La co-création des projets avec des acteurs locaux et ses collaborateurs

Si vous lisez en détail la stratégie Leroy Merlin, vous trouverez ceci : 

Pour Leroy Merlin, les clients ne sont pas seulement des acheteurs mais bel et bien des membres réunis autour d’un projet commun. L’innovation se fait en co-construction.

Pour un promoteur de destination, l’enjeu est aujourd’hui le mĂŞme. Au delĂ  d’une tendance, d’une mode, d’un mot « mainstream », la co-crĂ©ation interpelle fortement les managers prĂ©sents car il s’agit d’accepter que le DMO (promoteur de destination pour les intimes) n’est pas omniscient et qu’il accepte de remettre en cause son projet initial en le soumettant Ă  ses acteurs touristiques. Je vous invite bien sĂ»r Ă  revoir le 15mn chrono de Sophie Moreau, le discours est fort : il s’agit d’avouer aux acteurs touristiques que le DMO a besoin de leur aide pour imaginer et dĂ©ployer des solutions encore plus pertinentes.  Je vous laisse profiter Ă  nouveau de cette initiative très concrète et co-crĂ©Ă©e.

 

Juste une prĂ©cision, la stratĂ©gie d’ACCUEIL est une action globale de CO-TOUT. La relation client frontale est en lien avec tous les services, le numĂ©rique (vous pensez vraiment que c’est au Community Manager de gĂ©rer votre chat en ligne… sĂ©rieusement ? , avez vous demandĂ© en prioritĂ© aux experts locaux les tops des demandes des clients pour une refonte de site ? ), la communication (c’est vraiment le service Comm qui choisit indĂ©pendamment de l’Accueil les Ă©vĂ©nements Ă  envoyer chaque semaine aux prestataires locaux … en zappant peut ĂŞtre les locaux tout court ? 🙂 ) .

Que dire de l’animation de territoire, numĂ©rique ou relationnelle, qui doit ĂŞtre pensĂ©e en co-animation avec un ANT, un Reporter, un Expert local aussi ! Le dĂ©cloisonnement des offices de tourisme très (trop peut ĂŞtre) structurĂ©s est en marche. 

 

leroy

 

Une illustration concrète au bout de quelques jours de cursus Ă  Beauvais. L’Ă©quipe complète de direction du nouveau Leroy Merlin qui vient s’implanter dans la ville a sollicitĂ© l’office de tourisme comme beaucoup d’entre vous doivent l’ĂŞtre pour avoir un fameux… Eductour de la destination. D’habitude Ă  Beauvais, c’est le service groupes et uniquement lui qui gère.

Cette fois-ci, l’experte de destination picarde, Peggy a Ă©tĂ© intĂ©grĂ©e au projet et l’a mĂŞme conduit. Impliquant plusieurs services de la ville, les bus de ville classiques (pour montrer le quotidien et pas dĂ©dier un bus hors contexte) et leurs chauffeurs qui ont Ă©tĂ© coachĂ©s, les restaurateurs, les surfaces commerciales enfin surtout leur direction pour Ă©changer entre eux. Ici l’office de tourisme est passĂ©e clairement d’un dĂ©veloppement touristique Ă  du marketing territorial valorisant la dynamique locale. PlutĂ´t chouette non ? 

 

16:02 | Compétence et bienveillance

Après une journĂ©e imaginaire mais rĂ©elle, vĂ©cue Ă  trois endroits diffĂ©rents mais avec la mĂŞme puissance humaine, bien plus forte que les outils numĂ©riques relationnels vus pendant ce cursus, une prise de conscience collective Ă©merge et crĂ©e pour beaucoup de structures une grande interpellation : On y va Ă  fond… ou on y va pas. Il n’y a pas de demi-mesure et c’est normal car l’Ă©volution des stratĂ©gies d’accueil des OT sont le point d’Ă©quilibre avec tous les autres missions de l’OT. 

En fait, c’est assez simple 🙂 , une vraie Ă©coute, une prise de conscience des compĂ©tences de son Ă©quipe quand elles sont sollicitĂ©es collectivement, un non jugement par anticipation, une motivation forte des managers Ă  se lancer dans des actions collectives avec ses collaborateurs, avec ses acteurs, pas si simple.

2016-02-25_0248

 

Des conseillers en sĂ©jour fixĂ©s derrière un desk d’accueil deviennent des experts locaux de la relation client continue capables de manager de vrais projets ambitieux, capables d’aller dĂ©fendre le beef steak face Ă  un conseil d’administration, coachĂ©s par un manager coordinateur bienveillant. Il y a un avenir fun dans les offices de tourisme, avec des gens qui ont la patate, qui ont envie d’exprimer leurs talents… Ă©coutons les, impliquons les, faisons leur confiance et ca va se ressentir sur les voyageurs et les partenaires pros. Nous revenons ici Ă  la notion de CLIENT INTERNE qui est plus important que le CLIENT EXTERNE pour un manager.

 

12662039_10153493602445838_8178447612309274044_n

 

Quand un expert local a la banane, il la communique au client externe. Nous avons la chance d’avoir des gens compĂ©tents et ils/elles sont fières de le partager, c’est plutĂ´t chouette non ? Je vous laisse relire cet autre roman sur la relation client interne et GlassDoor. 

 

17:18 | Le confianciomètre est à 15 sur 10, soyez fiers !

Pour conclure cette thèse d’Ă©panouissement professionnel Ă  des fins touristiques et Ă©conomiques, mieux que de mots, quelques photos de bananes 🙂 , n’hĂ©sitez pas Ă  partager la votre en commentaire ! Nous partons vers La Baule pour illustrer une action simple que tous les promoteurs de destination pourraient/devraient mettre en place. J’en vois certains qui vont me dire « Le petit Rigolo Clown, il est gentil mais dans la vraie vie, ca ne marche pas comme ça »… ok j’aime beaucoup moi le titre de Petit Rigolo Clown mais on assume 🙂 

L’Ă©quipe d’expertes locales de La Baule fait un superbe travail qui doit ĂŞtre reconnu dans ses questionnaires de satisfaction (rohhh mĂŞme ce nom est moche, alalalala), mais qui jusqu’Ă  pas longtemps n’Ă©tait pas valorisĂ©. Il suffit d’aller voir la fiche Tripadvisor de l’Office de tourisme de La Baule pour voir s’illuminer le visage de ces expertes, leur menton se relève, le confianciomètre est Ă  +20 en dĂ©couvrant les avis clients sur l’Office. Oui Oui Oui, chers DMO, vous faĂ®tes partie de l’expĂ©rience du voyageur, c’est normal de l’incitĂ© Ă  laisser son tĂ©moignage, certains n’attendent pas votre autorisation pour louer les mĂ©rites de ces experts. 

 

trip

 

Je vous laisse dĂ©couvrir le très bon travail de rĂ©ponse personnalisĂ©e Ă  tous les avis par le service Communication de La Baule Tourisme mais aujourd’hui, encore mieux, ces avis vont ĂŞtre IMPRIMES et affichĂ©s aux yeux de tous les collaborateurs. Il faut valoriser son travail, les avis clients sont un superbe atout.

Osez !!!!! Créez une Happy&Pride Room dans les locaux 🙂 



17:58 | Votre bananomètre a la frite, la pêche, le power !!!!!!!!!!!

886931_10207098401690854_3210301001950444338_o

 

N’oublions jamais que nous sommes des professionnels du tourisme : 

FUN + RELATION HUMAINE + CONFIANCE + PROFESSIONNALISME, n’oubliez pas le FUN merci ! 

 

Merci Ă  vous d’avoir lu jusqu’au bout, en espĂ©rant que vous profitiez de la zone commentaires pour partager tous vos moments fun d’experts locaux. Un grand merci Ă  ces gens qui nous font vivre, nous accompagnateurs de ces actions, des moments riches qui donnent beaucoup d’espoir dans les mĂ©tiers nobles des promoteurs de destination. 

  • Pingback: J'ai la chance de partager la vie d'experts loc...()

  • Sonia Renault

    Un grand Merci Pierrot de redonner les lettres de noblesse Ă  l’ACCUEIL dans toute sa force et sa puissance, de mettre en lumière et rebooster toutes ces compĂ©tences ! Be EXPERTS DE DESTINATION For ever !!

  • Je recommande cet excellent article au plus grand nombre. Le dĂ©bat Ă©lu / technicien est infini. Si on souhaite influencer son issu en faveur des techniciens cela passe par la reconnaissance des compĂ©tences.

  • Pierre Eloy

    Bonjour Fabien et Sonia,
    Merci pour vos retours. Je suis Ă©galement convaincu qu’une prise de conscience forte des dĂ©cisionnaires doit se faire au plus dans un contexte de stress ambiant très fort, ressenti Ă  chacune de mes Ă©tapes. Je vous assure qu’en valorisant les compĂ©tences de TOUTES vos Ă©quipes en leur faisant confiance, nous aurons de belles, tres belles surprises. J’ai des preuves en vidĂ©o d’Ă©lus de comm comm en charge du tourisme qui nous disent apres les interventions des stagiaires en jour 10 qu’ils ne vont pas pouvoir dĂ©finir les nouveaux projets des nouveaux territoires sans faire appel Ă  l’expertise de ces « simples » collaborateurs (comprenez bien le simple, ironique.) qu’ils viennent de rĂ©aliser.

    Avançons groupĂ©s, dĂ©cloisonnons, acceptons d’arrĂŞter le cloisonnement des missions par excès de professionnalisation et de dĂ©marche qualitĂ© trop rigide… il est temps de retrouver de la souplesse, de la responsabilisation et du sens !!! pour s’Ă©panouir professionnellement…

    Place à la bananathérapie !

  • Pingback: Accueil | Pearltrees()

  • Pingback: J'ai la chance de partager la vie d'experts loc...()

  • Pingback: Et si les DMO français osaient afficher quelques vĂ©ritĂ©s, plaidoyer pour des destinations unies | Etourisme.info()