Ça y est, Google se lance dans la formation au numérique, et en plus c’est gratuit! En lançant son programme en ligne  pourlespros.withgoogle.com, c’est un bel outil que met à disposition le géant américain. Si c’est totalement gratuit, ce n’est pas pour autant désintéressé : en formant ses clients actuels ou futur à une meilleure utilisation de ses services d’analyse, de recherche ou de publicité, ce programme ne peut que contribuer au développement de son chiffre d’affaires.

Google pour les pros

 

Personnalisation, progression, récompenses

Le cours s’adresse à tous les professionnels qui veulent faire plus de business grâce aux outils Google. Un premier outil de diagnostic permet de proposer un programme sur mesure où certains cours sont sélectionnés par rapport aux connaissances et aux besoins de l’apprenant.

Niveau pédagogique, le résultat est vraiment de qualité : séquences courtes, mêlant quizz, petites vidéos, et explications complémentaires.

A la fin d’un cours, un quizz récapitulatif donne la possibilité au stagiaire de collectionner des badges. Somme toute, on a tous les ingrédients d’une bonne formation à distance.

Perso, je suis déjà à 7% de mon programme avec 1 badge! Et si j’achève la formation, je pourrai obtenir la certification Google pour les Pros délivrée à l’issue du parcours.

Google pour les pros

 

Local, local avant tout

Ce programme s’adresse principalement aux TPE avec un fort accent sur le local. Les vidéos et les quizz insistent beaucoup sur la publicité géolocalisée et les possibilités de web-to-store. 

Google pour les pros

Les témoignages nombreux qui illustrent les cours font également la part belle aux commerçants locaux ou aux entreprises qui jouent la proximité.

Google pour les pros

 

La formation traditionnelle ubérisée par Google?

Les animateurs numériques de territoire, comme les organismes de formation traditionnellement axés sur le numérique peuvent évidemment se poser des questions : Google n’est-il pas en train de leur manger la laine sur le dos? Et finalement une TPE n’a-telle pas intérêt à faire confiance au moteur de recherche plutôt qu’à son ANT?

Double réponse pour moi : la première c’est qu’en effet le monde de la formation professionnelle est en pleine mutation et que la technologie permet de créer des formats novateurs et aux coûts marginaux très faibles, rapporté au nombre d’utilisateurs. On voit éclore des MOOC, des SPOC, plus ou moins réussis mais souvent gratuits. Et qui s’en plaindrait? Lorsque c’est performant, comme dans le cas présent on a envie d’aller plus loin et de poursuivre la formation. Donc, de ce coté le programme Google pour les pros peut entrer en concurrence avec des formations traditionnelles, parfois éloignées et souvent peu adaptées. Un point pour l’ubérisation.

Deuxième réponse : regarder l’opportunité que peut représenter ce programme. Et répondre à l’ubérisation par l’hybridation, concept simple et efficace développé par Franck Gervais de Voyage SNCF dans cette courte interview réalisée par TOM 

Dans le cas qui nous concerne, il s’agît de voir comment un Animateur Numérique de Territoire peut tirer profit d’une ressource comme le programme Google pour les pros.

Et l’ANT a un avantage non négligeable : il est  en relation directe avec les pros de son territoire. Il peut donc plus facilement que Google diffuser l’information. Peut-être que demain, le cours en ligne avec la certification Google représentera une alternative aux ateliers qui au bout de deux ou trois ans commencent à s’essouffler sur un territoire. Ou bien peut-être que les cours seront suivis de façon collective au cours d’une animation ANT? Et pourquoi ne pas engager l’équipe de l’office de tourisme à suivre le programme?

En clair, adaptons-nous et profitons de cette nouvelle ressource.

Allez, j’y retourne, j’ai un second badge à décrocher, moi! 

PARTAGER
Article précédent8:23 je me ferais bien livrer une choucroute, un mug et un citypass
Prochain articleSmart city, quel enjeu pour l’office de tourisme ?
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin