Google tente une fois de plus d’agréger l’information qu’il indexe à longueur de temps pour proposer des informations touristiques toutes prêtes : *Google Places Pages for Google Maps*.

L’objectif de Google est de donner une forme à l’intelligence collective du web. Autant cet objectif est atteint pour la recherche d’informations “génériques” (avec une présentation des résultats qui mélange pertinence et popularité), autant pour la recherche d’informations touristiques le chemin est moins évident (cf. le “Google City Tours”:http://www.etourisme.info/article/900/google-city-tours).
En effet, les espaces touristiques même représentés géographiquement sur les nouveaux outils cartographiques en ligne (Google Earth, Google Maps etc.) ne servent aujourd’hui qu’à apporter une couche ‘locale’ à la recherche d’informations : placer des services autour de lieux et ces services ont des pages web.

Pour tenter d’organiser au mieux tous les contenus disponibles sur les espaces touristiques (Streetview, panoramas, vidéos, avis des internautes, sites internets officiels,transports en commun…) et finalement se rapprocher d’un guide touristiques ultime, Google invente le principe *d’un lieu = une page internet*.
Désormais lorsque l’on cherchera une information sur un lieu (pour le moment à travers Google Maps), c’est la page officielle du lieu qui sera proposée.
Ex :
* Je fais une recherche sur “Paris”:http://maps.google.com/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&view=map&q=paris&sll=48.873692,2.780313&sspn=0.048944,0.072098&ie=UTF8&ll=48.862456,2.351074&spn=0.195821,0.288391&z=12&iwloc=A
* Je clique sur “Plus d’infos”:http://maps.google.com/places/fr/paris-ville
* Et j’obtiens la Google Places Page de Paris avec tous les contenus récupérés sur internet (dont beaucoup de wikipedia).

etourismeinfo-crowdfounding

Cette pages est pour Google à la fois le concentré des informations indexées sur le lieu et le reflet de ce qu’on pourrait appeler l’ambiance du lieu.

Lorsque le lieu est moins vaste ou en tout cas moins célèbre, des liens pour “modifier le lieu” apparaissent preuve que les algorithmes ne font pas tout !

Les pages des lieux ne sont pas reprises dans les résultats de recherche de Google donc a priori rien de bien intéressant pour le référencement.
En revanche, apporter sa contribution sur des lieux de son territoire sur des sites comme Wikipedia, Panoramio, Google Local, Youtube, Google Mes cartes ou Flickr c’est multiplier ses chances de voir son contenu repris par Google Places Plages et donc de bénéficier de l’audience de ce service.

La prochaine évolution sera certainement la lecture mobile de ces pages de lieux pour ne plus jamais être perdu !!

PARTAGER
Article précédentSarlat se fait flasher !
Prochain articleFiches produits : et si on essayait de les rendre un peu plus attirantes ?

Né en 1978 à Epinal, Benjamin Bastien vit en Aquitaine depuis 1995. Il a développé une connaissance approfondie des systèmes de gestion de bases de données tournés vers la diffusion sur terminaux mobiles.
Titulaire d’un DESS en Aménagement et gestion des stations touristiques il a très vite intégré à ses problématiques de recherche l’impact des nouvelles technologies de communication sur le secteur. Il a également une bonne pratique les politiques publiques en matière de promotion des territoires en travaillant comme chargé de mission auprès du Comité Régional du Tourisme d’Aquitaine.
Parallèlement il a fondé en 2002 un webzine dédié à l’échange d’informations et au partage de savoir en matière de technologie informatiques et Internet qui fait aujourd’hui office de référence avec une audience annuelle de 900 000 visiteurs : xrings.net. Il a créé avec Pierre Croizet, GMT Editions, spécialisée dans les guides touristiques et les solutions d’information mobiles, dont il assure le programme de recherche et développement. C’est le webmaster de ce blog.
Email : bbastien at etourisme point info

AUCUN COMMENTAIRE