Snif ! Les 8èmes rencontres nationales du etourisme institutionnel se sont achevées hier soir à Pau et les participants ont maintenant retrouvé leur terrain d’action favori (sauf quelques uns retardés par la douceur de vivre paloise…). Et ils en reviennent sans doute rassérénés et plein d’allant grâce aux idées glanées ça et là tout aux long des plénières et des ateliers. Très vite mes camarades blogueurs reviendront sur certains de ces ateliers et d’ores et déjà les présentations sont téléchargeables par ici.

Dès l’entame de cette seconde journée la séquence des 15′ chrono a fouetté des cerveaux quelque peu ralentis par la faute de débats fiévreux jusqu’à très, très tard la veille…
Et comme l’année dernière les 5 intervenants ont réussi le tour de force de passionner l’auditoire avec des propos percutants :

  • Pierre Croizet (GMT Édition) a eu l’audace de nous apprendre que le web était mort (!) car peuplé de sites ringards. Le web est dorénavant mobile et les sites “amiraux” des destinations s’adaptent très difficilement aux supports mobiles et leurs écrans tactiles. Constat sans appel mais ô combien réel ! 
    Et, à la stupeur de la salle, il nous a livré quelques conseils bien sentis pour réussir “son” web dans un slam tout juste étonnant !..
  • Anne Magnien (Journaliste, productrice de télévision, enseignante) nous a longuement décrit l’art et la manière de faire de la pub sur les réseaux sociaux en nous décortiquant l’adaptation des mécanismes habituels aux spécificités du web social où il apparaît si difficile de vendre.
  • Fadhila Brahimi (FB-­?Associés) a abordé l’e-réputation, un sujet en vogue, sous l’angle des clients ambassadeurs et surtout des collaborateurs-ambassadeurs. Il n’est pas si fréquent de voir les entreprises laisser leur salariés s’exprimer sur les réseaux sociaux, préférant souvent contrôler cette forme de communication par un “canal” unique. Dans cette dynamique de peur, les collaborateurs ne sont pas valorisés comme ambassadeurs, et de fait, n’ont pas envie de parler de la marque. Problème de sentiment d’appartenance ?
    Il faut trouver un équilibre, car n’est pas ambassadeur qui veut : il faut le vouloir, obtenir des moyens, des contenus, des outils, etc.
    Mais on dispose là d’un super moyen pour dynamiser une équipe…
  • Beer Bergmann (Bilance) s’est interrogée sur “nos” identités sur les réseaux sociaux avec ce mélange d’intimité et d’extimité.
    La relation “sociale” se forge entre des personnes et pas des fonctions. Tous ceux qui doublent leur profil Facebook d’un profil “pro” mettent en scène 2 “moi” ce qui peut devenir alors perturbant, voire contradictoire et paradoxal.
    Gérons notre “moi” Facebook de manière fine et objective pour éviter une espèce de schizophrénie facebookienne !…
  • Frédéric Soussin (Conseil en Idées neuves), a conclu cette séquence dense et rythmée en évoquant tous les sujets qu’il a abordés dans ses célèbres “cyber-entretiens”  : un régal pour expliciter quelques enjeux numériques liés à l’etourisme. Et en plus il nous a livré un scoop… que je ne dévoilerais pas, même sous la torture !… Demandez-le lui…

Bref des #et8 rafraîchissantes, excitantes, éclairantes et dézinguantes parfois, pour s’enrichir tous ensemble et joyeusement jusque tard dans la nuit.

Bref on en redemande et vivement les #et9 !!! 

PARTAGER
Article précédent#et8, les trophées : and the winner is …
Prochain articlePetite revue du web post #et8
Paul FABING est directeur du pôle qualité de l'accueil à l'Agence d'Attractivité de l'Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l'AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l'AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).