Il y a 3 semaines sortait le nouveau site de l’Alsace dont vous parlait Philippe Fabry dans cet article.

Comme la plupart des joyeux blogueurs d’etourisme.info sont partis voir si le wifi québécois est meilleur que le français…, il me revient de vous annoncer que depuis vendredi les touristes peuvent surfer sur le site mobile Alsace. Comme souvent, ce site fait partie d’une “suite” d’outils conçus pour les smartphones, et il sera accompagné prochainement par des applis Iphone et Android.

Disons-le tout net, ce site reste très classique dans sa forme et dans les fonctionnalités proposées. L’intérêt réside beaucoup plus dans la stratégie “client” mise en place.
À l’instar du site amiral www.tourisme-alsace.com, le CRT, les deux ADT et les Offices de Tourisme au travers de RésOT-Alsace se sont unis pour la conception et la gestion de ce site mobile, avec la volonté de fournir un outil de base pour l’accueil des touristes en séjour. 

L’objectif central était de permettre à un touriste qui “entrait” en Alsace de pouvoir utiliser le site mobile de l’office de tourisme de son point de chute, et de pouvoir ensuite se déplacer dans toute l’Alsace sans devoir changer de site, d’applis, voir de matériel ! Du coup il fallait à la fois proposer aux offices de tourisme un site “localisé” et dans le même temps uniformisé à l’échelle de l’Alsace pour que les touristes ne soient pas déboussolés par des ergonomies et des fonctionnalités différentes selon les territoires.

Rude challenge pour qui connaît les spécificités, les volontés et les susceptibilités locales !!! Eh bien, il semble que le pari soit en passe de réussir grâce à plusieurs facteurs déterminants :

  • l’Alsace est une échelle d’accueil “évidente” ;
  • la culture de la mutualisation des outils au travers d’un SIT véritablement partagé par tous les acteurs depuis 15 ans ;
  • la gratuité du site pour les offices de tourisme (financement assuré par le CRT et les ADT) ;

On en est qu’au début. Les offices commencent à peine à “connecter” leurs adresse en .mobi vers le site régional, mais très vite la plupart (la totalité ?) des sites locaux auront leur déclinaisons en .mobi grâce à cette démarche cohérente et pleine de sens du point de vue de l’usage et aussi du point de vue économique.

Bien sûr, avec autant d’acteurs utilisant l’outil, des propositions d’évolutions régulières vont émerger rapidement et permettre d’améliorer les fonctionnalités actuelles encore assez limitées au plus près des attentes des touristes que les offices côtoient au quotidien.

Ne serait-ce pas là ce que l’on pourrait appeler une démarche vertueuse ?

PARTAGER
Article précédentLes franco-québécoises du e-tourisme débarquent à Montréal
Prochain articleComment répondre aux avis de voyageurs ?

Paul FABING est directeur du pôle qualité de l’accueil à l’Agence d’Attractivité de l’Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l’AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l’AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).