On m’interroge souvent sur les fonctions du web 2.0 pour un site Internet d’office de tourisme. En clair, que faut-il pour avoir un site et une stratégie résolument orientés vers le e-tourisme 2.0?
“Karine Miron”:http://www.karinemiron.com, a écrit dans son blog “un excellent post”:http://www.karinemiron.com/les-ogd-sont-elles-reellement-axees-web-20 sur une étude récemment publiée sur l’utilisation du web 2.0 par les offices de tourisme nationaux.
Les questions utilisées pour cette étude peuvent constituer une référence pour définir la stratégie web 2.0 d’un organisme institutionnel public.

Une destination est *web 2.0* si en interne, sur le site de l’office de tourisme, on trouve :
* des applications widgets, comme de la cartographie ou des podcasts, ou encore la météo
* de la folksonomie, comme par exemple des “nuages de tags”
* des flux RSS auxquels l’internaute peut s’abonner
* du contenu généré par les utilisateurs (ils peuvent poster de la vidéo, des photos)
* des commentaires ouverts aux internautes
* la présence d’une communauté ou d’un réseau social

En externe, la destination représentée par l’office de tourisme est :
* présente dans des sites de cartographie comme “Google Maps”:http://www.googlemaps.com/
* présente sur des réseaux sociaux comme “Facebook”:http://www.facebook.com/ ou “Myspace”:http://www.myspace.com/
* présente sur des plateformes de partage en ligne de photos et vidéos comme “Youtube”:http://www.youtube.com/ ou “Flickr”:http://www.flickr.com/
* présente sur des sites d’avis de consommateurs comme “Tripadvisor”:http://www.tripadviser.com/
* présente sur des sites de podcast comme “Itunes”:http://www.itunes.com/
* présente dans des mondes virtuels comme “Second Life”:http://www.secondlife.com/

Je rajouterai *en tête de liste* :
* présente dans des encyclopédies en ligne comme “Wikipédia”:http://fr.wikipedia.org/wiki/Pagina_principale ou “Wikitravel”:http://wikitravel.org/fr/Accueil

Vous allez me dire : c’est un travail énorme! Mais rassurez-vous : les résultats de l’enquête précitée montre que les offices de tourisme nationaux sont loin du compte!

Mais ne restons pas aveugles et sourds! Pour chaque destination locale, je pense que l’on peut et qu’il faut *investir l’e-tourisme 2.0 de façon progressive et pertinente*.
Dans la liste ci-dessus, j’ai classé ces fonctions et actions par ce qui m’apparait l’ordre d’importance. Ca donne ainsi une feuille de route…
Qu’en pensez-vous? N’ai-je pas oublié des fonctions essentielles? L’ordre est-il pertinent?

PARTAGER
Article précédentCommunication décalée : le Québec aussi !
Prochain articleAnalyser les offres de services web et TIC
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin

AUCUN COMMENTAIRE