salon-etourisme.comA l’instar de Ludovic et pour compléter son billet d’hier, j’ai participé avec grand plaisir (même si mes collègues parleraient plutôt de chance, Saint Raphaël oblige…) à la deuxième édition très réussie de Voyage en Multimédia consacré exclusivement aux professionnels du etourisme, un salon auquel j’avais aussi assisté pour sa première édition.

Je partage évidemment le sentiment de Ludovic sur la plénière de Joël de Rosnay dont l’éloquence des mots n’a eu d’égal que sa pensée visionnaire sur le voyageur 5.0 de demain (vous l’aurez remarqué on a sauté quelques étapes numériques au passage…) et ainsi susciter l’attention soutenue de son auditoire pendant presque deux heures. Au delà de partager quelques spots de surf, de s’inquiéter de l’hégémonie de Google ou Facebook (sur lequel il s’interdit de créer un compte, même sous la pression de ses enfants qui le trouve ainsi ringard…) d’insister sur la relation entre etourisme et tourisme vert, le conférencier a clairement appuyé sur le terme de “veille” comme un des enjeux majeurs des prochaines décennies, décidément le curator a de beaux jours devant lui ! C’est une position que je partage tout à fait, je me permettrais peut être d’ajouter que sans veille il n’y a pas d’innovation et l’on sait combien cette dernière est cruciale dans les métiers liés aux nouvelles technologies qui n’ont finalement de nouvelles que le nom, selon les propres mots de Joël de Rosnay.

Sans revenir forcément sur chacun des ateliers sur lequel je participais, j’ai globalement ressenti une certaine fracture e-touristique chez les prestataires, entre ceux qui possèdent déjà de bonnes connaissances dans le domaine pour aller plus loin et ceux avec lesquels il faut presque tout reprendre depuis le début. N’est ce pas là finalement un des principaux enjeux de l’animateur numérique de territoire ? Pour vous situer et justement mesurer votre niveau en etourisme, vous pouvez prendre quelques minutes à répondre au quiz en ligne. Enfin, j’avais juste envie de revenir sur l’atelier “Animer une communauté Facebook” pour saluer la prestation de Thierry Favier (des Gîtes de Pougnadoires) dont la simplicité et la conviction ont su sans doute réconforter bon nombre de ses confrères et consoeurs présents dans la salle. Facebook on en reparle très vite sur le blog, puisque à quelques jours près, les réponses aux interrogations sur le positionnement entre Profil et Page auraient pu être complétées avec l’apport récent de nouvelles fonctionnalités lourdes de conséquences !

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver toutes les présentations sur SlideShare même si le discours de fond manque cruellement et que vous n’aurez ainsi plus aucune excuse pour ne pas venir sur place l’année prochaine.

Un mot pour finir sur la soirée anti-conventionnelle, dans une boîte de nuit locale (si si !) qui replace les relations humaines et l’échange comme uns des principaux intérêts de ce type de manifestation. Et par voie de conséquence, un regret personnel sans doute partagé par d’autres, celui de ne pas avoir pu toujours prendre le temps de discuter avec ceux que j’ai l’habitude de croiser sur les différents réseaux numériques de l’etourisme, ce n’est que partie remise, vivement les prochaines rencontres à Toulouse !

AUCUN COMMENTAIRE