L’ONU estime que 4 milliards d’habitants ne disposent pas d’un moyen fiable pour désigner leur adresse. Pertes de livraisons, difficultés à établir facilement des rencontres, pertes de temps et d’efficacité, l’adressage est trop défaillant. En particulier dans certains pays. C’est pour ces raisons que Chris Sheldrick a inventé avec un ami mathématicien un nouveau système de géolocalisation qui repose sur l’association de 3 mots pour définir un espace de 3 m x 3 m. Et cela à l’échelle entière de la planète ! Soit 57 milliards de cubes créés, 40 000 mots utilisés, représentant 64 milliards de combinaisons. Epoustouflant.

Dans cette vidéo, on saisit tout l’intérêt de la démarche. Le sujet ne concerne pas que les secteurs déshérités dans lesquels les rues ne sont pas nommées ou numérotées, où la géographie change rapidement sous la pression démographique. En Europe également, on baptise et débaptise rapidement les rues, un même numéro peut abriter plusieurs logements touristiques. Et plus poétiquement les coordonnées GPS sont certes précises mais tellement peu glamour alors que l’association de 3 mots improbables pour déterminer un espace immuable, ça humanise sensiblement les lieux.

Dans le tourisme, Small Luxury Hotels of the World présente une sélection de plus de 550 hôtels-boutiques et hôtels de luxe dans plus de 80 pays. Pour aider les touristes à trouver facilement leur hébergement, les adresses de 3 mots ont été ajoutées à toutes les offres. Pour sa part, l’industriel Mercedes-Benz a lancer la première voiture au monde avec navigation vocale what3words intégrée. En disant 3 mots à son système de navigation, les heureux utilisateurs seront conduits à la juste entrée de leur hôtel. Le système repose sur une application ou le recours à une carte en ligne. Différents supports sont accessibles.

Faites le test

J’ai effectués quelques tests rigolos avec la solution développée par l’entreprise what3words. Une maison que je connais bien porte dans sa partie entrée la dénomination triangulée douce.consulat.chaleur. 3 mètres plus loin, parvenons.repaver.canton alors que l’entrée du jardin répond à la belle composition saler.tribaux.tarte.

Quelle jolie dénomination pour inviter des touristes : saler.tribaux.tarte !

Si je regarde du côté du bureau Agitateurs-Emotio Tourisme-Touristic, nous avons en première dénomination coupante.marcheur.décrivant. Un peu plus près de l’entrée, déchirer.palpant.pointe. Et carrément en retrait, là où avec mes compères Pierre et Ludovic nous dessinons et effaçons nos esquisses, travaillons et siestant à longueur de journée (mais oui mais oui !) et boulottant nos assiettes de cuisine bordelaise, surgit l’association longueur.gomme.assiette !

Livraison de repas à longue.gomme.assiette

Et kuwaaga.kupandisha.tulichukua, ça t’aide à me trouver non ?

Bref, c’est poétique, ingénieux, sympa et surtout ça permet de mettre des mots et donc des images sur des lieux. C’est tellement plus imagé et attractif que des suites de chiffres ! Ca permet de mémoriser plus facilement aussi. On voit bien dans un immeuble ou un quartier associé au même numéro de rue, plusieurs hébergements touristiques distingués par ces créations en trio.

Pour parvenir à cette solution, l’entreprise anglaise a quadrillé et nommé le monde. 32 langues sont disponibles et les mots ne sont pas similaires d’une langue à l’autre. Les utilisateurs peuvent utiliser leur langue maternelle voire une autre. Ainsi en kiswahili, une langue bantoue, une partie de ma maison se nomme kuwaaga.kupandisha.tulichukua. C’est tellement chou que je voudrais redessiner toutes les cartes des zones les moins touristiques de France. Avec une telle approche, le moindre espace urbain ou rural de 9m2 gagne en personnalité !

PARTAGER
Article précédentDevenez une équipe éco-touristique !
Prochain articleLes nouveaux acteurs de la location saisonnière
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il écrit par ailleurs des ouvrages et articles techniques sur le tourisme ainsi que des créations plus personnelles. Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)