De Bordeaux vers la Chine par WeChat

Nous avons déjà évoqué ici, grâce à Amélie Perrin, l’application chinoise WeChat, véritable couteau suisse utilisée par plus de 850 millions d’utilisateurs. A Bordeaux, dans la capitale de la Nouvelle Aquitaine, les Chinois représentent le 7ème marché réceptif et leur présence se développe sensiblement notamment autour des activités viti-vinicoles.
Pour ouvrir une présence sur ce marché, l’office de tourisme de Bordeaux a décidé d’investir un espace dans l’application WeChat. C’est ce que nous a expliqué son directeur Nicolas Martin lors d’une rapide interview. 

L’ouverture d’un compte est facile sur l’application, ensuite, il faut se mettre au mandarin en cours accéléré pour pouvoir en tirer bénéfice. L’ergonomie n’est pas foncièrement différente de ce que l’on connaît pour accéder à la partie promotionnelle bordelaise. Les activités commerciales traditionnelles bordelaises sont présentées, comme les commerces du luxe, de spécialités et bien entendu de vins. 

Le retour sur expérience est encore neuf, mais compte tenu de l’essor du marché chinois émetteur, les résultats seront certainement rapidement mesurables. Et le fait de communiquer en chinois est bien évidemment essentiel pour commencer à attirer l’attention de ce public sur la destination.