J’en parle souvent, alors on va peut-être me dire que je suis obsédé par le wifi, et son accès libre dans nos destinations touristiques.
C’est vrai, mais j’ai des raisons : je lisais la semaine dernière un « article du Monde »:http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/06/08/en-vacances-les-francais-restent-connectes_1533293_3224.html nous expliquant qu’en vacances, les français restent connectés. En effet, cet été, vous serez 37% cet été à vous munir d’un ordinateur portable pour partir en vacances et 31% d’un smartphone. Selon cette « étude LH2 pour Kelkoo »:http://www.lh2.fr/_upload/ressources/sondages/consommation/lh2kelkoohopscotchvacanceshightech8juin11.pdf sur laquelle s’appuie l’article, les mobinautes passeront en moyenne 2 heures 22 par jour sur leur ordinateur portable, soit plus de temps qu’à boire et manger!

D’après vous, comment vont-ils se connecter à Internet? En cherchant un accès wifi, si possible gratuit. Comme je l’expliquais « dans cet article »:http://www.etourisme.info/article/1201/du-rififi-dans-le-wifi, l’accès au wifi gratuit est aujourd’hui un facteur de choix pour son hébergement de vacances.

J’en profite donc aujourd’hui pour faire un point sur les *possibilités existantes* pour qu’un prestataire ou un office de tourisme offre du wifi à ses visiteurs.

*La réglementation*
Tout d’abord, rappelons que la fourniture du wifi est réglementée, et qu’il est dangereux de laisser sa box « ouverte » pour tous les visiteurs. La loi antiterroriste en vigueur (23 janvier 2006) oblige à conserver pendant un an au minimum les données techniques des communications des utilisateurs du wifi (comme l’adresse IP ou Mac, l’historique des connexions, etc.). Toutes ces obligations règlementaires sont détaillées dans cet « excellent papier de l’AEC »:http://www.aecom.org/Vous-informer/Juridique-TIC/Communications-electroniques/Technologies/Conditions-d-acces-a-des-reseaux-sans-fils-hotspot-et-Wifi-publics.
Comme il est à peu près impossible de gérer cet historique seul, il vaut mieux passer par un opérateur qui en fournissant le matériel adéquat, va gérer l’historique des connexions, et vous garantira ainsi la légalité de votre installation.

*Les possibilités techniques*
Il existe évidemment de nombreuses sociétés proposant ce service de *hotspot wifi*, que vous trouverez facilement sur le web.

Il existe par ailleurs des initiatives collectives, de type « groupement d’achat ».
Ainsi, en Alsace, les offices de tourisme et les professionnels ont monté depuis 2007 l’association « Witou »:http://www.witou.info/. Chaque lieu est équipé d’un routeur wifi géré par un opérateur. Avantage de la solution : avec le même login et mot de passe, un visiteur peut se connecter sur tous les hotspots du réseau Witout. Mais l’installation doit être réalisée par un installateur privé.

*WifiTourisme / WifiGites*
Initiative récente : celle de l’association Gîtes de France Sud Atlantique (Gironde, Landes et Pyrénées Atlantiques), qui a conclu un tarif négocié avec un prestataire spécialisé dans le wifi public sécurisé pour proposer des hotspots wifi aux propriétaires Gîtes de France, la solution s’appelle WifiGîtes. Touristic propose en parallèle la même solution pour tous les autres professionnels du tourisme, WifiTourisme. Principal intérêt de l’opération : la facilité d’installation (on reçoit le routeur par la poste et on le branche derrière sa box), et les prix : 99 euros HT à l’installation, et 10,90 euros HT par mois ensuite. Et si les 500 hotspots WifiGites et WifiTourisme confondus sont dépassés, ça baissera…

L’initiative « WifiGîtes » des Gîtes de France Sud Atlantique et WifiTourisme de « Touristic »:http://touristic.fr est ouverte à tout opérateur touristique, public ou privé. Vous aurez toutes les informations détaillées sur le site « Wifitourisme.net »:http://www.wifitourisme.net. C’est je pense une solution simple et adaptée pour les offices de tourisme mais aussi pour les professionnels de vos territoires.

PARTAGER
Article précédentToronto et Montréal se trompent de mur à mur !
Prochain articleRéussir des vidéos décalées, c’est calé
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission OTSI et Pays Touristiques d’Aquitaine (MOPA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme d’Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Trois missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires, la qualité et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MOPA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MOPA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux 3. Le site Internet de la MOPA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin