Je ne vous apprend rien en vous disant que l’Islande est menacée par son volcan Bardarbunga. Tous les médias en parlent.

Je m’intérogeais dernièrement sur la gestion de cette crise par la destination touristique de l’Islande. En effet, comment une destination fait-elle pour gérer une telle catastrophe naturelle qui paralyse le pays entier, les couloirs aériens et du fait même, le tourisme? C’est ce que j’ai analysé pour vous aujourd’hui dans cet article. 

1. Le site officiel de la destination

Premier point de chute: le site Web officiel de la destination touristique de l’Islande. Il s’agit d’un outil informationnel et promotionnel de choix pour toute destination où l’on doit séduire, informer, engager et inciter le voyageur potentiel à visiter l’Islande.  

Très bien conçu et riche en information, le site ne propose toutefois aucune mention du danger éminent du volcan Bardarbunga ni en page d’accueil, ni dans les pages de région, ni dans les pages de contenus se rendre en Islande. En fait, aucune sous-section ou pages du site n’est dédiée aux dernières nouvelles sur la destination.

On perd donc une  opportunité importante de communiquer de manière efficace à la fois aux voyageurs potentiels, mais aussi aux voyageurs ayant déjà planifié et réservé leur voyage ce qu’il en est. J’aurais aimé voir une alerte, tout comme sur la page des communiqués de presse du portail général de l’Islande, mentionnant le degré d’activité du volcan et me rassurant en tant que voyageur sur mon prochain voyage. 

site officiel islande

2. La page Facebook officielle

Sur la page Facebook officielle de la destination Islande, on publie toujours des photos magnifiques de la campagne #IcelandSecret. Une publication sort toutefois du lot, celle du 19 août où l’on informe les fans Facebook de la fermeture de la région où le volcan se met en activité. Un fan demande si il est toujours sécuritaire de voyager en Islande et la destination lui répond rapidement, le lendemain matin, pour lui mentionner que toutes les autres régions sont sécuritaires.

Bardarbunga facebook islande

 

 La nouvelle est, à mon avis, beaucoup trop longue pour Facebook comme on peut le constater ci-bas. Il s’agit d’un communiqué de presse qui aurait pu être hébergé directement sur le site Web officiel de la destination sur une page Nouvelles. Une courte annonce de la fermeture de la région suivi d’ubn hyperlien vers le communiqué complet aurait largement suffit sur Facebook. 

Facebook gestion de crise islande

 

3. Le compte Twitter

Sur le compte officiel Twitter de la destination de l’Islande, on tweet également, toujours le 19 août, une mise à jour sur l’activité volcanique avec un hyperlien vers un communiqué de presse complet sur le portail d’information global de l’Islande.  

islande volcan compte twitter

J’aime bien la mention du communiqué de presse, mais je crois que cette nouvelle aurait dû être communiqué également (ou du moins un lien pour éviter la duplication de contenu) sur le site officiel de la destination.

De plus, des hashtags liés au volcan et à l’Islande auraient dû être utilisés. En effet, en faisant une petite recherche sur Twitter, on compte déjà plus de 99 mentions utilisant #Bardarbunga sans mentionner les hashtag #iceland et #volcano. Une belle opportunité d’aller chercher une portée supplémentaire a été perdue ici pour la destination. 

Bref, la gestion de crise de la destination Islande suite à cette catastrophe naturelle éminente me laisse perplexe. La destination aurait pu mieux communiquer et véhiculer l’information sur ses présences Web. Reste à savoir comment les partenaires/entreprises touristiques vont eux aussi gérer la crise. À suivre!