Nous avons déjà eu l’occasion de publier quelques articles au sujet des cahiers des charges : “exemple 1”:http://etourisme.info/article/219/rediger-son-premier-cahier-des-charges, “exemple 2”:http://etourisme.info/article/668/modele-de-cahier-des-charges-site-internet-de-collectivite; “exemple 3”:http://etourisme.info/article/486/je-demarre-un-cahier-des-charges-de-site-web. Par contre, il me semble intéressant de donner quelques recommandations quant à l’analyse des offres issues des consultations.
J’ai choisi de les présenter sous forme de bonnes pratiques, que chacun d’entre vous pourra compléter.

# Vérifier que les prestations contenues dans l’offre *correspondent bien au cahier des charges* : toujours se rappeler que, juridiquement, le contrat du marché est constitué du cahier des charges et de l’offre de services. Cependant il est assez facile de jouer sur les inévitables ambigüités des commandes pour rogner sur les prestations. Rien ne vaut un bon tableau de comparaison. Rien ne vaut aussi une commande exprimée clairement, mais ça c’était à voir au moment de la rédaction du cahier des charges…
# Savoir *à qui on a affaire* : ce n’est pas parce qu’il y a un gros logo sur la page de garde du devis que vous savez qui répond. Il y a trois questions simples à se poser : la société qui porte le dossier est-elle celle qui va réaliser la prestation (autrement dit : où se cachent les sous-traitants ? Si vous voulez vous protéger demandez un formulaire DC13 de déclaration de sous-traitance et prévoyez des sanctions en cas de sous-traitance cachée) ? La société est-elle saine (autrement dit : est-elle à jour de ses obligations fiscales et sociales ? C’est le formulaire DC7) ? La société est-elle en train de pipeauter ?
# Sur *le point précis du pipeautage*, malheureusement très répandu et qui n’a rien à voir avec la gonflette commerciale : cela consiste, par exemple, à se faire passer pour une multinationale alors qu’on est une TPE (Trés Petite Entreprise) ou à s’attribuer des références auxquelles on a plus que modestement contribué. Un seul mot d’ordre : vérifiez les infos. Pour cela : appelez les clients du candidat, et consultez le site “Infogreffe”:http://www.infogreffe.fr ou vous pourrez, gratuitement, obtenir les principales informations comptables de la société.
# Analyser rigoureusement les *méthodologies et les plannings proposés*. Toute prestation de service implique généralement, surtout en matière de etourisme, une participation de votre part au projet. Qui seront les chefs de projet côté fournisseur et côté OT ou CDT ? Les procédures de validation sont-elles bien calées de part et d’autre ? Le temps affiché par le prestataire est-il, objectivement, réaliste par rapport à ce qui est demandé ?
# Enfin, attention à la *clôture de la prestation* : qu’est-ce qui est prévu en matière de réception et de finalisation de la commande ? Que se passe-t-il également après la réalisation du projet ?
What else ?
A vous de me le dire 😉

PARTAGER
Article précédentE-tourisme 2.0 : c’est quoi, c’est où?
Prochain articleLe tourisme, première activité sur internet des ménages européens !
Pierre Croizet est né en 1970, à Issoire. Il vit et travaille à Bordeaux depuis 1998. Il est diplômé de l’Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole (IHEDREA – Paris) et du DESS Aménagement du Territoire et Economie du Développement Local (Bordeaux IV – IERSO). Il a créé, en 2004, avec Benjamin Bastien, une des premières maisons d’édition électroniques de France, spécialisée dans les guides touristiques et les solutions d’information mobiles. Il intervient depuis 10 ans dans le domaine du développement local et touristique. D’abord consultant auprès du cabinet RCT et du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations, il rejoint la Délégation Régionale au Tourisme d’Aquitaine en février 1998. Il intervient depuis janvier 2003 comme consultant senior auprès des cabinets RCT, CRITER et Un Air de Vacances, sur des missions de valorisation touristique des territoires. Ses très nombreuses interventions, menées dans un cadre privé et public, lui donnent une vision du tourisme complète et originale : – TIC et tourisme : création du premier audioguide multimédia sur téléphone 3G, mise en place d’une des toutes premières plateformes opérationnelles d’édition numérique appliquée à l’information touristique… ; – Accompagnement des démarches de développement touristiques : 15 territoires mis en réseau entre 1998 et 2002 dans le cadre de la politique de pôles touristiques en Aquitaine, missions variées relatives à la définition de plans marketing, de projets de territoires, d’organisation des acteurs… dans toute la France… ; – Monde du vin : auteur du guide du tourisme viti-vinicole dans le Bordelais (GMT Editions – 2005, avec Emilie Castanier), accompagnement des viticulteurs d’Irouléguy et du Val de Garonne (avec François Perroy), repositionnement marketing de Planète Bordeaux (avec Un Air de Vacances, 2004), définition de la politique régionale de valorisation de l’oenotourisme (avec Un Air de Vacances – 2003/2004)… Il est, par ailleurs, chargé depuis plusieurs années du cours de « Tourisme et culture » au sein de l’Institut du Développement Local d’Agen. Email : pcroizet at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots)

AUCUN COMMENTAIRE