Il en est des publications comme des faits et des personnes. Certaines marquent davantage l’espace à un moment donné. Leur heure est arrivée. Voilà ce qu’il advient avec la publication du Cahier Tendances #4 du Welcome City Lab publié et présenté lors du salon IFTM Top Résa 2019. Pour que cela soit dit rapidement, j’ai accompagné avec grand plaisir les créations du #1, puis du #3 ainsi que la production de ce dernier numéro. Sans excès, je considère que celui-ci est l’un des meilleurs cahiers du WCL. Plusieurs raisons à cela. Il a trouvé sa marque. Tant du point de vue des choix des sujets qu’il aborde, que des contributeurs qui y ont participé, que de l’esprit général, maquette et éditorialisation. Le Cahier Tendances devient un rendez-vous attendu.

Aujourd’hui et demain

Amoureux du tourisme, des voyages, du monde et des rencontres, vous ne serez pas déçus par sa lecture. Sensible aux révolutions sociales que le digital et l’environnement induisent, vous y trouverez votre compte. Lecteur attentif et féru en matière de tourisme et d’innovation, vous apprécierez certainement la confrontation de points de vue.

5 tendances ont été décryptées et sélectionnées dans cet ouvrage de 86 pages conçu entre février et juillet 2019 par l’équipe du Welcome City Lab réunie autour de Laurent Queige (Jeanne Choffé, François Teyssier, Lola Vassileff). Le titre de ce Cahier Tendances est évocateur : “Les grandes tendances du tourisme d’aujourd’hui et de demain”. Les observations des précédentes éditions ne sont pas remises en question. Elles cheminent, elles ont leurs propres vies, parfois s’entremêlent avec les nouvelles. Aujourd’hui c’est déjà demain avec des logiques d’investissements à moyenne échéance et de pivotements pour de nombreuses nouvelles activités. Mais des tendances se dégagent clairement et elles ont démontré leurs pertinences propres au cours des mois de collaboration autour du projet.

Ces tendances ne sortent pas du chapeau, mais de plusieurs facteurs concordants. Tout d’abord les explorations conduites par les start-up incubées au sein du WCL : 126 entreprises, dont le taux de réussite est de 87%. Elles ont généré plus de 1300 emplois et levé plus de 190 millions d’euros avec le concours de grands partenaires publics et privés. Autant dire qu’elles constituent autant d’occasions de détecter de nouveaux besoins, des pratiques discrètes, des comportements qui s’installent. Autres sources, les observations, lectures, pratiques, expertises, voyages et échanges du comité éditorial. Apparaissent également les contributeurs qui apportent leurs éclairages, croisés, riches d’horizons lointains, tels que Luc Julia, CTO et vice président innovation Samsung, auteur du célèbre “L’intelligence artificielle n’existe pas” ou Maja Rosen, fondatrice de la campagne radicale “We stay on the ground”.

Une dimension internationale

Ces cinq tendances s’entrecroisent avec les préoccupations des acteurs cités, mais aussi avec les marchés. Elles ont une portée clairement internationales au regard des échanges que nous avons les uns et les autres avec les communautés touristiques.

La question de l’accessibilité est d’importance. Comment assurer la bonne portée de la chaîne de valeurs touristiques sans assurer le premier et le dernier km dans un univers touristique de plus en plus interrogé par ses impacts ? Comment tendre vers une mobilité fluide pour le plus grand nombre ? Et si les solutions de réalité virtuelle conduisait à proposer des voyages d’un autre type, modifiant en cela la relation au temps, aux déplacements et aux lieux ?

L’éthique des données a été abordée par des regards croisés d’une extrême richesse. L’Intelligence Artificielle, la biométrie, les données, les besoins et pratiques des entreprises ont été passées au crible de questionnements éthiques. Comment faire sans usurper la confiance des citoyens, comment ne pas se retrouver en retrait des immenses labos qui aux Etats-Unis ou en Chine, par exemple, disposent de moyens considérables, recourent à des conceptions juridiques bien différentes des nôtres ? L’éthique peut-elle partagée entre machines et humains, tendons-nous vers une dictature des données et du profilage conduisant à des consommateurs calculés ? Tous ces sujets sont abordés avec des regards juridiques, philosophiques, technologiques et tout simplement de citoyens acteurs et conscients de leurs responsabilités. Luc Julia nous conduit à réfléchir au small data.

Le smart hôtel soigne l’humain

En matière d’hébergement, l’un des piliers du tourisme, l’hôtellerie s’est engagé dans une révolution de ses offres et de ses relations avec les consommateurs. De l’ultra connexion, conduisant parfois à la robotisation, des hôteliers visent désormais à concevoir de la smart hôtellerie garantissant des établissements et des pratiques facilitant les occasions de déconnexion digitale. L’ouverture relationnelle et vers la nature participent d’un mouvement qui nourrit l’évolution des hébergements touristiques. On lira avec attention les propos éclairés des représentants d’Okko Hôtels, d’Huttopia ou par exemple de Citizen M.

L’aventure est au coin de la rue révèlent les acteurs de Staycation qui propose des mini-séjours locaux urbains. Elle peut être bien plus loin aussi, avec des acteurs qui tendent vers le dépassement de soi, de mise à l’épreuve du corps et du mental lors d’événements et séjours sportifs. Le tourisme d’aventure suppose de la conviction et de l’engagement, les auteurs qui prennent la parole n’en manquent pas et révèlent une vraie tendance de fond. Plus le monde se raccourcit, plus les aventures organisées prennent en intensité, les voyageurs s’engageant dans des quêtes transformationnelles.

La question de fond, s’il fallait en trouver une parmi les 5 tendances décryptées, étayées par des articles de préfiguration et toujours par un article de contre tendance, est bien celle de la relation à l’homme. Le monde avance de plus en plus vite, le tourisme et le voyage courent, mais on constate que les acteurs, notamment parmi les plus jeunes d’entre eux qui impulsent de nouveaux regards, ne manquent pas d’audace.

Nous vous souhaitons une très belle lecture. And for our English-speaking friends, this document also has an English version.

PARTAGER
Article précédentLes #ET15, c’est dans 10 jours !
Prochain articleLes émotions au cœur de la relation-client
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il écrit par ailleurs des ouvrages et articles techniques sur le tourisme ainsi que des créations plus personnelles. Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)