Printemps comme hiver, les Flascode et autres QRCode fleurissent sur de nombreux supports et incitent leurs utilisateurs à les flasher pour accéder à un contenu adapté pour le mobile. Attention toutefois à ne pas céder naïvement au chant des sirènes du tag 2D qui pourraient parfois faire oublier les basiques de leur bonne utilisation jusqu’à faire de grossières erreurs.

Il n’est pas toujours simple de séparer le bon grain de l’ivraie parmi la prolifération des initiatives mais certaines se détachent et peuvent être largement inspirantes pour les territoires et prestataires touristiques.

1- Toute en simplicité et efficacité la Franche-Comté, avec son opération “Vous aimez ? Dites-le !” qui consiste à proposer à chaque prestataire comtois un tag 2D personnalisé qui dirige directement vers sa fiche descriptive sur le site mobile. Ainsi, sur place les touristes peuvent simplement flasher le QR Code et déposer leur avis ou commentaire sur leur site favori et sans avoir à se géolocaliser.

2- Au placard, le code wifi que vous donne le restaurateur, au mieux imprimé sur un coupon volant, au pire griffonné derrière la publicité qui traînait sur le comptoir. Unitag et d’autres générateurs proposent de se connecter à un réseau Wi-Fi en scannant le QRCode généré gratuitement en renseignant le Nom SSID du réseau, le Mot de Passe et le Type de réseau (WEP/WAP).

3- Une initiative qui ne passe pas inaperçue, quand le numérique est soluble dans la culture c’est le château de l’Hermine de Vannes qui se pavane avec un QRcode géant customisé de 50m2 et qui peut être flashé à une distance de 40 mètres !

Allez une dernière en bonus pour le fun ! A l’approche du weekend et pour finir sur une note un peu plus légère, même si elle n’est pas directement liée au tourisme, elle ne risque pas forcément de vous déplaire, sachant que l’on peut imaginer de nombreuses transpositions dans le tourisme ! L’école de publicité Miami Ad School a pensé une campagne d’affichage de streetmarketing pour Victoria’s Secret : Sexier than skin. La nouvelle égérie Erin Heatherton est affublé d’un tag2D en guise de soutien-gorge. Il suffit de flasher la belle pour découvrir la dernière collection de lingerie Victoria’s Secret sur le site de la marque. Les mauvaises langues parlent même d’une version en dessous de la ceinture.

Vous avez sans doute constaté de nombreux tags 2D parsemés ici et là, des initiatives originales et pertinentes à nous faire remonter ? C’est à vous dans les commentaires !