Le 19 janvier 2006,  le blog etourisme.info publiait son premier article, avec la promesse suivante : «parler de l’e-tourisme institutionnel, celui des offices de tourisme, des CDT et des CRT, et des acteurs de l’Internet».

A l’origine, cinq passionnés de l’e-tourisme (Benjamin Bastien, Jean-Luc Boulin, Pierre Croizet, Ludovic Dublanchet, François Perroy ) qui, a l’issue des rencontres nationales du e-tourisme de 2005, avaient fait le constat qu’il n’existait pas de média sur cette thématique naissante mais essentielle pour l’avenir du tourisme.

2 400 articles après, le blog a dix ans, tenant ce pari incroyable d’une parution par jour ouvrable et devenant un outil de référence pour les professionnels du tourisme.  Pari incroyable, car le blog est toujours totalement bénévole. Il faut tenir ce rythme de publication, chaque jour ou soirée de travail, pour qu’à 7 heures du matin vous receviez dans votre boîte aux lettres l’actualité du jour.

Chaque jour, entre les abonnés à la newsletter et les lecteurs direct du blog, chaque papier sera lu par plus de deux mille personnes. La communauté du blog s’agrandit régulièrement, les lecteurs étant particulièrement fidèles sur les réseaux sociaux :  140000  followers sur Twitter et près de 6000 fans sur Facebook.

 

Ci-dessous, une copie d’écran du blog en 2006 :

le blog diw ans

 

Le cadeau des blogueurs

A l’occasion de cet anniversaire, les dix rédacteurs soufflent les dix bougies en répondant à la question : qu’est-ce qui en dix années de vie etouristique, a profondément changé votre quotidien?

Bonne lecture!

 

Paul

Paul Fabing

Cela va en surprendre quelques uns, mais pour moi ce sera l’Iphone, apparu en 2007. C’était une révolution qui a bouleversé les usages numériques dans tous les domaines, dont le tourisme. Rendez-vous compte, pour la première fois on disposait d’un téléphone “intelligent qui a ouvert des tas de perspectives, notamment pour l’accueil touristique : informations géolocalisées cartographie, etc. Son seul défaut était le confinement marketing… qui perdure en prenant en otage les utilisateurs dans un écosystème doré.  Heureusement qu’il a pu être copié pour offrir des alternatives “ouvertes” !
Aujourd’hui qui pourrait se passer de cet assistant indispensable et donc incontournable ?

 

Ludovic

Ludovix DublanchetEn 10 ans, tout a changé…et rien n’a changé ! Le blog a ouvert neuf mois avant l’ouverture à tous de Facebook, un an et demi avant la sortie du premier iPhone, deux révolutions majeures dans les usages de nos clients. Mais dans le même temps, en ce qui concerne la cible première du blog,  le tourisme institutionnel, on continue de prêcher les mêmes choses : se rassembler pour se doter de compétences, d’une offre lisible aux yeux des voyageurs (l’objet du premier billet que j’avais eu l’occasion de commettre), travailler en priorité ses contenus (photos et textes) et les pousser ailleurs que sur ses propres supports. Bref, on court toujours après les priorités de base, et derrière ce satané client qui en demande toujours plus !

 

 

Philippe

Philippe FabryLe smartphone est ce qui a eu le plus d’impact sur mes vacances. Auparavant je préparais beaucoup d’éléments en amont de mon voyage (lieux à visiter, bon plan pour restaurant etc.). Désormais, j’ai plutôt tendance à juste réserver mon hébergement en amont (ah géolocalisation qui prime dans mon choix, merci google maps qui a simplifié ma vie) et de regarder en amont MES incontournables. Le reste est recherché directement sur place à proximité de mes incontournables et via des demandes à mes contacts sur les réseaux sociaux. Je dois dire que les avis et particulièrement TripAdvisor ont changé également beaucoup la donne. Cela fait quelque temps que par ce biais je n’ai pas eu de déception en choisissant via le site un restaurant, ou en tout cas ne pas avoir eu de surprise par rapport à ce que je pouvais m’attendre. Je reste par contre assez attaché aux guides papiers synthétiques sur une destination et à une bonne carte papier pour les déplacements urbains.

 

Pierre

Pierre Eloy

Après avoir cherché pendant 15 minutes un élément “digital” à mettre en avant dans cette décennie de blog, je comprends toujours mieux ce gimmick qui me suit depuis très longtemps : “Le Numérique, c’est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique”. Depuis mon arrivée dans ce blog, ce sont surtout les rencontres humaines que nos articles et l’audience de ce blog nous ont offertes. Avoir la chance de croiser des centaines, peut être des milliers de personnes dans cette décennie qui partagent la passion du tourisme avant tout, tout cela donne envie de repartir pour 10 ans à inventer des noms à la noix (Neuneu-Faignant-Bigleux, Apéro-cahuète-tablette, Humatérialisation…), à titiller les acteurs touristiques, à trouver de nouveaux champs de développement et surtout 10 ans à prendre plaisir à partager des moments humains intenses, salutations bien amicales à ceux qui ont partagé nos apéros des deux côtés de l’Atlantique.

 

 

Sébastien

Sebastien GonzalezEn 10 ans tout a changé et tout est allé vite, très vite ! iPhone, iPad, montres connectées, pour ne parler que des outils ; réseaux sociaux, avis clients, échange, veille, partage, Google… La décennie a été riche en nouveautés mais surtout elle a engendré des bouleversements et de nouvelles habitudes : je consulte les avis clients sur mon smartphone et réserve dans la foulée, publie ma joie sur Facebook, interpelle le gestionnaire du site sur Twitter pour un manquement au niveau du service, publie une photo sur Instagram pour faire part de mon étonnement…

Mais au final côté pro, on revient à des considérations basiques : le client, le service, mon offre. Exit le joujou qui brille et place au client et à son expérience !

 

 

Frédéric

Frederic SoussinUn outil qui a incontestablement changé ma façon de gérer mes déplacements est TripAdvisor. Ce bouche à oreille numérique est devenu un point de passage obligatoire de tous mes choix d’hôtels et de restaurants. Je le fais aussi bien quand je vais à 10 000 kms que lorsque je suis dans ma ville. Mes statistiques personnelles sont à ce jour près de 100% de réussite. Même si des grincheux émettent toujours des doutes sur la fiabilité des avis clients, force est de constater que la foule est un merveilleux conseil si on sait lire à travers les lignes. Il est devenu un formidable outil de “pression positive” vis-à-vis des professionnels qui, après l’avoir craint et critiqué, le mettent en avant et en mesurent les résultats positifs.

 

 

Stéphanie

Je rejoins Frédéric : ma vie et mes usages etouristiques ont complètement changé avec l’arrivée de TripAdvisor. Autant auparavant, je me fiais uniquement à mon fidèle Routard, autant aujourd’hui (en complément du guide de voyage), la vérification des avis d’un hôtel, d’un restaurant est un acte systématique permettant de conforter ses choix… voir de les infirmer ;-)… tout en restant consciente qu’il faut toujours faire la part des choses. En tant que Community Manager chez Belambra Clubs, les avis de voyageurs font aussi partie de mon quotidien professionnel et sont assidûment suivis afin de mesurer notre Qualité et apporter les améliorations nécessaires à notre offre. Lors des débuts du blog, je venais de terminer mon mémoire de Master. J’y évoquais notamment les débuts des sites communautaires de voyageurs…

 

 

Jean-Luc

Jean-Luc BoulinLa vraie révolution pour moi date de la 4G et de l’adaptation des forfaits mobiles à une utilisation en mobilité. Le smartphone est devenu, au moins en France, mon modem superconnectable, me permettant d’être partout et tout le temps travailleur nomade.
Les avantages sont énormes : travailler n’importe où, n’importe quand, ce qui en creux signifie être beaucoup plus souvent dans des endroits sympas, en situation de vacances. Le rapport au travail a de ce fait énormément changé, et on peut être absent du bureau tout en y étant.
Ajoutez une dose d’outils de visioconférence, de Skype à Hangout, de plus en plus performants et qui permettent de bosser à distance avec des outils partagés comme Google doc pour suivre la réunion, et là, vraiment, on arrive à changer notre quotidien…
Ce rythme qui lie travail et loisirs me convient parfaitement. Si je déconnecte parfois? Pas souvent, mais vous l’aurez remarqué, j’adore être connecté…

 

François

François PerroyUne découverte exceptionnelle très récente, qui date de moins d’un an : l’essai de la Tesla Model S. J’ai passé 30 minutes aux commandes de cette voiture exceptionnelle autour de Bordeaux. Confort, espace, qualité de la conduite, les arguments de l’auto sont réels. L’autonomie électrique, le silence qui l’accompagne et le fait que désormais on peut charger des voitures chez soi, tout cela représente des avancées considérables. Mais deux faits ont particulièrement retenus mon attention : l’écran tactile central, objet de nombreuses informations numériques couplées à un GPS endogène et l’accompagnement éditorial numérique, avant et après cette expérience par l’équipe de Tesla France. L’humanisation au service du numérique : j’ai vraiment eu l’impression de vivre les observations et conseils que nous relevons et prodiguons ici dans le blog etourisme et ailleurs. En conclusion : le numérique dans les transports individuels, une vraie révolution que franchement je n’avais pas envisagée quand j’ai écrit mon premier article de blog voilà 10 ans.

 

Mathieu

Mathieu BrucMa première expérience dans le tourisme consistait à développer un site Internet pour une chambre d’hôtes avec FrontPage et un modem 56K au son mémorable. On cherchait à se référencer dans l’annuaire Altavista. On parlait discrètement d’un petit concurrent qui faisait son chemin. C’était le moteur de recherche Google dont la page d’accueil n’a guère changé ! Depuis le géant n’a cessé de se développer autour d’un Googlécosystème touristique et dans bien d’autres domaines. Google Maps est une réussite emblématique, plébiscitée sur Android comme sur iOS, enrichie avec le rachat de l’application collaborative de navigation Waze. Google n’a certainement pas fini de nous accompagner jusqu’à prendre le volant avec les voitures autonomes et même nous promettre la vie éternelle.

PARTAGER
Article précédent5 leviers de la performance etourisme à #VEM7
Prochain articleQuelques idées pour bien choisir son gestionnaire de tâches collaboratif
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission OTSI et Pays Touristiques d’Aquitaine (MOPA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme d’Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Trois missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires, la qualité et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MOPA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MOPA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux 3. Le site Internet de la MOPA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin
  • Elise MénagerDurand

    Merci les gars (et la fille) ! Heureusement que vous étiez là, en 2012 quand j’ai mis un pied (ou plutôt les deux) dans l’E-Tourisme ! Merci et continuez 😉 On a besoin de notre dose quotidienne !

  • Arnaud Poirier

    Joyeux anniversaire !!!! et 1000 mercis c’est une mine d’info et quel ton !!

  • marocanimation

    thnak you !